De l'amour cru à l'amour fou

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Des beaux livres, comme des belles personnes, il faut parfois se méfier. Le texte n'est pas toujours à la hauteur de l'image, sans oublier qu'ils en veulent un peu plus à notre porte-feuille. Ce n'est pas le cas de ces trois beaux livres qui abordent à leur façon, très différentes, l'amour.

À commencer par Les aventures de Minette Accentiévitch du serbe Vladan Matijevic, premier roman érotique publié chez Les Allusifs en 2007 et cette fois-ci illustré dans une réédition spéciale par Gérard Dubois, artiste français installé à Montréal, dont le travail est en demande dans les grands journaux du monde.

 

Les Allusifs nous ont fait le coup du beau livre l'an dernier dans un hommage à Boris Vian, en rééditant leur version de Je voudrais pas crever, agrémenté de multiples planches d'artistes. Vladan Matijevic bénéficie maintenant du même traitement et il le méritait bien, même si le crayon sombre de Dubois contraste un peu avec sa prose enjouée et retorse.

Car «Minette a un rire contagieux. Quand elle rit, tout le monde en fait autant. Minette est toujours de bonne humeur». Amorale et jouissive, Minette est un personnage inoubliable de fantasme, sujet de toutes les convoitises, qui ne peut être souillée par rien. Voilà peut-être pourquoi Dubois ne lui donne pas vraiment de visage dans ses superbes toiles qui ressemblent à des moments volés à l'extase. Ou peut-être n'est-ce, dans notre époque effrayante, avide de pureté et de transparence, que dans l'ombre qu'on peut trouver la véritable force vitale qui fait tourner le monde. Et l'irrésistible Minette.

Dangereuses femmes

Elles lisent. Elles écrivent. Elles aiment. Laure Adler a lancé une série de beaux livres à succès avec Les femmes qui lisent sont dangereuses. Ont suivi Les femmes qui écrivent sont dangereuses. Voici Les femmes qui aiment sont dangereuses, en collaboration cette fois avec Élisa Lécosse.

Quand on y pense, c'est probablement le domaine où elles sont les plus dangereuses, aimant depuis plus longtemps qu'elles ne lisent et écrivent.

Le concept est toujours le même, qui alterne entre les grandes oeuvres d'artistes qui ont représenté des femmes, et les personnages qui les ont incarnées. De la célèbre Vénus obèse de Willendorf, en passant par la Vierge Marie jusqu'à l'artiste Louise Bourgois qui a fait du pénis un modèle, bien de l'eau a coulé sous les ponts. Et bien des coeurs ont été enflammés ou brisés, des deux côtés.

L'amour version XXe siècle

Très belle surprise que ce Un siècle d'amour - de 1900 à aujourd'hui, qui rappelle l'énorme révolution du couple au XXe siècle en Occident. Notamment en ce qui concerne le mariage, qui ne s'imagine plus sans un minimum de flammes. En fait, l'amour est ici abordé comme on le ferait pour l'histoire du rock. avec ses grandes dates, ses inventions, ses grandes stars.

Tout y passe, l'évolution des mentalités, la condition des femmes, les couples ou les amants célèbres, les différents visages de la romance et de la sexualité, les modes, les représentations au cinéma, dans la littérature, dans la musique, et, bien sûr, les tabous, qu'on a fait tomber un par un au fil du siècle. On se rend ainsi jusqu'à l'amour virtuel... Sans pour autant avoir fait le tour de ce sentiment si complexe, et pourtant si répandu.

______________________________________________________________________________________________

* * * *

Les aventures de Minette Accentiévitch. Vladan Matijevic, illustré par Gérard Dubois. Les Allusifs, 175 pages, 49,95 $.

* * * 1/2

Les femmes qui aiment sont dangereuses. Laure Adler & Élisa Lécosse. Flammarion, 155 pages, 49,95 $.

* * * *

Un siècle d'amour - de 1900 à aujourd'hui. Florence Montreynaud. Nathan, 243 pages, 49,95 $.

 




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer