Bilan positif pour Osheaga

Osheaga a de nouveau accueilli 45 000 festivaliers par jour.... (PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPéCIALE)

Agrandir

Osheaga a de nouveau accueilli 45 000 festivaliers par jour.

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPéCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Météo ensoleillée du début à la fin, Radiohead comme tête d'affiche de clôture et une autre année affichant complet avec 45 000 entrées payantes chaque jour du festival. Le promoteur evenko a dressé un bilan fort positif de sa 11e présentation d'Osheaga. C'était avant que son équipe doive annuler Disclosure, qui précédait Radiohead comme deuxième tête d'affiche de la dernière journée.

La cause: un problème de vol d'avion. Le producteur Gramatik a été appelé en renfort pour faire patienter la foule avant Radiohead, qui est monté sur scène un peu plus tôt que prévu.

En après-midi, evenko se réjouissait du fait que seul le spectacle du groupe écossais Frightened Rabbit soit improvisé à un autre moment et lieu que prévu, aussi en raison d'un retard aérien.

Jacques Aubé, vice-président exécutif et chef de l'exploitation d'evenko, a rencontré les médias plus tôt qu'à l'habitude pour dresser son bilan annuel d'Osheaga car il devait se rendre au Centre Bell pour le tapis rouge de Céline Dion, puis mieux revenir voir Radiohead au parc Jean-Drapeau.

Que ce soit au chapitre de la circulation ou des spectacles, tout a roulé rondement pendant le week-end. Jacques Aubé souligne que le site actuel pourrait accueillir 50 000 festivaliers, mais ajoute qu'evenko veut préserver l'expérience du festival. «On veut garder un certain confort.»

Vers de nouveaux défis

L'an prochain, le défi sera de taille. Trouver un autre site temporaire, idéalement aussi sur le parc Jean-Drapeau, mais sans le grand terrain devant les scènes principales, où des travaux majeurs de réaménagement seront exécutés. Une fois le chantier complété, Osheaga pourrait possiblement accueillir 65 000 spectateurs par jour.

«On l'espère. Si la demande continue d'être aussi forte, peut-être. Il faut que les conditions soient là pour que l'expérience reste bonne et que tout le monde soit content de l'esprit [du festival].»

Pendant l'année de transition en 2017, le promoteur désire aussi ne pas porter atteinte à la bonne réputation d'Osheaga, qui attire plus de 65 % de ses festivaliers à l'extérieur du Québec. «On ne veut rien dénaturer. C'est un gros défi, mais l'objectif est encore d'avoir 45 000 personnes chaque jour.»

«La Ville s'occupe des travaux, rappelle Jacques Aubé. On va trouver une solution avec le parc Jean-Drapeau [...]. Nous avons identifié des endroits, mais nous avons encore des recherches à faire.»

Cette année, les scènes Verte et de la Vallée ont été réaménagées l'une en face de l'autre. Des spectacles s'y succédaient en alternance. C'est dans cet espace, qui peut accueillir 25 000 personnes, qu'aura lieu Heavy MTL le week-end prochain. Le samedi, rappelons-le, l'événement se chevauchera avec ÎleSoniq, qui occupera le terrain des scènes principales à Osheaga.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer