Osheaga sans tracas

Onze ans après avoir assisté au tout premier... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Onze ans après avoir assisté au tout premier festival Osheaga, Émilie Côté livre ses astuces pour profiter au maximum des trois journées de musique.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous assisterez pour la première fois à Osheaga? Voici quelques conseils de notre journaliste Émilie Côté, qui n'a pas manqué une seule journée du festival depuis ses débuts il y a 11 ans.

Gestion du temps

La musique prime à Osheaga, donc conseil de vieille routière: évitez de donner trop de rendez-vous à trop d'amis. Sinon, vous allez passer votre temps à regarder votre téléphone intelligent (si le réseau n'est pas surchargé) et à attendre votre belle-soeur coincée aux toilettes. En fin de journée, sachez que les guichets automatiques sont généralement à sec.

Transport

Vous espérez voir le concert de Lana Del Rey jusqu'à la toute fin et ne pas attendre pour prendre le métro? Faites-vous une raison: vous pourriez taper du pied pendant plus d'une heure avant d'être de retour dans l'île de Montréal. En matière de transport, les festivaliers en forme peuvent opter pour le vélo ou même la marche (dans l'espoir d'attraper un taxi en chemin). Vous pourriez aussi tirer avantage de la présence de certains commanditaires, dont le stationnement VIP de Car2Go.

Déplacements sur le site

Règle générale, il faut compter une quinzaine de minutes pour se rendre des scènes principales à la scène de la Vallée. Prévoyez les spectacles que vous tenez à voir pour ne pas avoir de mauvaise surprise, quitte à vous déplacer tout juste avant la fin des spectacles. Pour se cacher du soleil au milieu de l'après-midi, il y a des aires de repos à l'ombre près de la scène Verte, entre deux installations artistiques.

Repas

N'espérez pas souper en 15 minutes à 19 h entre deux spectacles près des scènes principales. C'est l'heure de pointe! Outre les comptoirs de poutine et de pizza, il y a de nombreux camions de cuisine de rue (Grumman' 78, Landry & Filles, Mikado, St-Viateur Bagel) sous le Calder et derrière la scène de la Vallée. Règle générale, les files d'attente sont moins longues et les plats plutôt santé derrière la scène Piknik Electronik. Une brosse le vendredi au gros soleil dès le début du festival? Mauvaise idée. Le week-end sera long...

Look

Après une longue journée de festival, un beau look du matin peut être encombrant, voire gênant. Prière de ne pas abuser des faux tatouages, question d'éviter de «beurrer» vos voisins en dansant. Et n'espérez pas arborer un look original avec un sac Herschel et des chaussures Adidas Stan Smith. Prévoyez aussi des semelles résistantes et confortables pour passer beaucoup de temps sur le parterre de gravier des scènes principales.

Conseils d'initiés

N'abusez pas d'Instagram et, dans le doute, ne demandez pas qui est Radiohead. Ne vous étonnez pas de voir les feux d'artifice de La Ronde le samedi: c'est une tradition qui existait aux débuts d'Osheaga il y a 11 ans. Enfin, sachez que l'anglais domine sur le site vu la forte proportion de festivaliers étrangers (qui trouvent les policiers montréalais bien «cool» de porter des pantalons d'armée). Les vendeurs de bière seront par ailleurs fort heureux de vous parler en français.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Osheaga: un succès qui ne se dément pas

    Osheaga

    Osheaga: un succès qui ne se dément pas

    À quelques jours de la tenue du 11e festival Osheaga, ses organisateurs pensent déjà à l'an prochain, où ils devront trouver un nouvel emplacement... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer