Osheaga interdit les «coiffes de guerre» autochtones

Le festival musique et arts Osheaga interdit à ses visiteurs de porter «des... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D'OSHEAGA)

Agrandir

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D'OSHEAGA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le festival musique et arts Osheaga interdit à ses visiteurs de porter «des coiffes de guerre des Premières Nations» en raison de la signification spirituelle et culturelle qu'elles évoquent dans les communautés autochtones.

L'événement se déroulera du 31 juillet au 2 août au parc Jean Drapeau, à Montréal. Les organisateurs ont écrit hier sur leur page Facebook qu'ils avaient pris cette décision par soucis «de respecter les traditions et la dignité des peuples autochtones».

En bref, ont-ils demandé aux festivaliers, «n'utilisez pas ce symbole en tant qu'accessoire mode.»

Depuis la publication de leur billet sur les réseaux sociaux, le message a été partagé plus d'une centaine de fois. Près de 1400 personnes avaient également indiqué «aimer» la publication au moment de mettre en ligne cet article.

Que veut dire Osheaga?

Le festival Osheaga, réalisé par le promoteur evenko, semble avoir une sensibilité particulière pour les cultures autochtones depuis sa création, il y a dix ans. D'ailleurs, selon les organisateurs, le mot Osheaga a d'abord été utilisé lors de la rencontre entre Jacques Cartier et les Mohawks. Cartier croyait que le peuple autochtone désignait les Rapides de Lachine comme étant Osheaga, alors que les Mohawks employaient ce mot pour désigner les Européens comme étant «les gens aux mains très agitées».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer