Le 18e MUTEK s'arrime à quatre métropoles

MUTEK fait une place spéciale à Mexico, Barcelone,... (Photo fournie par Mutek)

Agrandir

MUTEK fait une place spéciale à Mexico, Barcelone, Londres et Berlin dans sa programmation 2017.

Photo fournie par Mutek

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Désormais présenté à la fin de l'été afin d'occuper une case horaire plus propice à son achalandage, le festival MUTEK fera mousser les commémorations montréalaises de 2017 en greffant un volet spécial à sa 18programmation, prévue du 22 au 27 août prochain: Mexico, Barcelone, Londres et Berlin y occuperont une place de choix à travers la série Inter_Connect.

«C'est l'année des anniversaires: 375e de Montréal, 150e du Canada, 50e d'Expo 67 et les 10 ans du plan d'action Montréal métropole culturelle. Dans ce contexte, nous avons trouvé intéressant de célébrer le lien que Montréal entretient avec quatre métropoles culturelles avec lesquelles nous avons de profondes affinités», explique Alain Mongeau, directeur artistique et fondateur de MUTEK.

«À Mexico comme à Barcelone, ajoute-t-il, nous présentons des éditions de MUTEK - respectivement en octobre et en mars. Il n'y a de MUTEK ni à Berlin ni à Londres, mais nous y entretenons des liens artistiques forts, notamment avec le festival berlinois CTM qui est en quelque sorte notre âme soeur allemande.»

Hormis Montréal, Mexico et Barcelone, dont il est ici question, on sait que MUTEK présente également des festivals à Buenos Aires et à Tokyo.

«Ce projet a la particularité d'offrir une ouverture sur le monde qui a tout pour séduire ses visiteurs. La Société du 375e anniversaire de Montréal apprécie ce genre d'initiative qui démontre, encore une fois, que les Montréalais estiment beaucoup la culture internationale et aiment aussi s'en inspirer», déclare en outre Alain Gignac, directeur des Célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

Max Cooper... (Photo fournie par Mutek) - image 2.0

Agrandir

Max Cooper

Photo fournie par Mutek

Dialogue

Alain Mongeau y voit l'occasion «de mener à un plus haut niveau» le dialogue entre les communautés créatrices de ces métropoles, «dédiées à la diffusion et au développement des formes émergentes de la création numérique sonore, musicale, visuelle».

«Ainsi, reprend le directeur artistique, chaque ville aura une journée entière lui étant consacrée à travers la série Inter _Connect. Notre scène extérieure de l'Esplanade de la Place des Arts y sera employée, sans compter un programme en salle, soit à la Société des arts technologiques [SAT].»

Seul regret de ce changement de date pour ce festival désormais échelonné du mardi au dimanche, soit une journée supplémentaire par rapport aux années précédentes: l'impossibilité de se produire au Musée d'art contemporain comme ce fut le cas au cours des trois dernières éditions.

«En juin, explique Alain Mongeau, nous profitions d'une période de transition entre deux expositions, ce qui n'est pas envisageable en août. Nous serons donc quatre soirs consécutifs au Métropolis, soit du mercredi au samedi. Et nous serons de retour à la SAT ainsi qu'au Monument-National dont nous occuperons tous les espaces.»

La programmation par ville

Londres: mercredi 23 août

MUTEK mettra en valeur le travail d'artistes numériques en résidence au Barbican, centre culturel situé au nord de la cité de Londres. Dans la même optique, les studios Somerset House présenteront aussi un contingent de leurs artistes préférés et proposeront une version montréalaise de leur série événementielle Nocturnal City. Par ailleurs, des discussions de fond portant sur les enjeux des villes de musique seront menées par l'organisme de développement stratégique Sound Diplomacy. Enfin, la réputée radio en ligne NTS diffusera des performances en direct. Cette série se veut une alternance entre artistes montréalais et londoniens: y participeront Alexis Langevin-Tétrault, Graham Dunning, Helm, Maotik, Max Cooper, Myriam Bleau, Sculpture, Shiva Feshareki et Space Afrika.

NAAFI... (Photo fournie par Mutek) - image 3.0

Agrandir

NAAFI

Photo fournie par Mutek

Ciudad de Mexico: jeudi 24 août

La sélection de cette soirée se fonde sur l'expérience de 13 années de MUTEK vécues dans la mégapole de Mexico, là où fleurit une importante scène électronique, dont le collectif NAAFI dépêchera plusieurs de ses membres à Montréal : Lao, Mexican Jihad, Oly, Omaar, Upgrayed Smurphy, auxquels se joindront le compatriote Borchi et la Montréalaise Cecilia (alias Babi Audi).

Barcelone: vendredi 25 août

MUTEK a été produit huit fois à Barcelone, ce qui justifie évidemment un volet important pour cette édition spéciale du vaisseau amiral, avec les artistes suivants: Clip, Filastine, JMII, Sau Poler, Sunny Graves et Wooky & Alba G. Corral.

Berlin: samedi 26 août

Ville par excellence de la musique électronique et de la création numérique, Berlin peut compter sur une scène on ne peut plus foisonnante. Inutile d'ajouter que plusieurs artistes d'ici la fréquentent assidûment, d'où cette programmation à saveur collaborative représentée par des Berlinois et des Montréalais: Africaine 808, Automatisme, DeWalta & Shannon, Driftmachine, Marie Davidson, Robert Henke, Monolake, Rroxymore et Zip.

Les autres pays représentés

D'autres artistes tels que Surgeon (Royaume-Uni), Lady Starlight (États-Unis), Dead Prod (Norvège), Fred P (États-Unis), Sunset Focus (Royaume-Uni) ou Polar Inertia (France) s'ajoutent à ceux des journées Inter_Connect.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer