Montréal en lumière, en famille... et à l'extérieur

Misteur Valaire au Elvis Gratton Picture Show du festival... (PHOTO MARC-ANDRÉ LAPIERRE, FOURNIE PAR SPECTRA)

Agrandir

Misteur Valaire au Elvis Gratton Picture Show du festival Montréal en lumière, l'an dernier.

PHOTO MARC-ANDRÉ LAPIERRE, FOURNIE PAR SPECTRA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival Montréal en lumière

Arts

Festival Montréal en lumière

Consultez notre dossier complet sur le Festival Montréal en lumière 2011. »

Images, sons, danse, fête, bouffe: du 18 février au 5 mars, tous les sens des festivaliers pourraient être sollicités à Montréal en lumière.

«C'est complètement familial, ce qui n'empêche pas la qualité et l'innovation», a souligné hier Laurent Saulnier lors du dévoilement d'une pléthore d'activités et de spectacles offerts gratuitement à l'extérieur.

«C'est comme Tintin et son public: de 7 à 77 ans, renchérit le programmateur central de ce festival. Le week-end, on ouvre à midi et on se rend jusqu'à 23 h, avec DJ à compter de 21 h.» Sans compter la Nuit blanche, dont la programmation sera dévoilée la semaine prochaine.

L'angle principal de la programmation consiste à mettre en lumière une autre ville: Shenzhen, mégapole de la Chine méridionale.

«Partout dans le festival, on essaie de faire rejaillir la culture de cette ville: gastronomie, arts de la scène, activités, performances et expositions. Nous n'hésitons pas à en exploiter les clichés culturels, les ombres chinoises par exemple. Pourquoi? Parce que ça marche!»

Enfin, en ce qui concerne le volet musical extérieur, les organisateurs ont misé sur de gros partys, «avec zéro prétention», précise Laurent Saulnier. «Nous avons demandé une fête disco au Boogie Wonder Band, une fête rock aux Vikings, ou encore celle du Elvis Gratton Picture Show. Party

Chen Xin, participant au Shenzhen Original Pop Music Show.... (PHOTO FOURNIE PAR SPECTRA) - image 2.0

Agrandir

Chen Xin, participant au Shenzhen Original Pop Music Show.

PHOTO FOURNIE PAR SPECTRA

À Montréal en lumière cette année

Shenzhen et Confucius

Le 18 février, MEL présentera en ouverture le Shenzhen Original Pop Music Show, concentré de pop chinoise méridionale qu'incarnent le groupe Jam You, les chanteuses Tsinger et Majia Jiado, le chanteur Ray M et les rappeurs de TooPhat. Le philosophe Confucius (nommé aussi Kongzi par ses adeptes) sera représenté de maintes façons à MEL. Au Musée d'art contemporain, une exposition mettra en relief des figurines peintes par les participants aux ateliers Kongzi. De plus, le dôme Hello Kongzi sera consacré à Confucius et inclura des ateliers d'ombres chinoises et de lanternes chinoises. Par ailleurs, une centaine de statuettes de Kongzi et d'autres philosophes confucianistes seront disposées dans les marches de la place des Festivals.

Théâtre de la Dame de Coeur

Le Théâtre de la Dame de Coeur présente Démesure, «fresque hivernale déjantée» où des personnages géants, nés de l'imagination de marionnettistes québécois, mettront en scène de célèbres scientifiques. Il faut s'attendre à des échanges musclés entre messieurs Celsius et Fahrenheit! Quiconque n'a pas encore assisté à un spectacle de marionnettes géantes ne peut en percevoir l'effet saisissant, voilà l'occasion idéale: tous les jours sauf le dimanche. Qui plus est, les animateurs du Théâtre de la Dame de Coeur convient le public à participer à leurs ateliers de marionnettes géantes: on y choisit une marionnette, on en apprend les expressions en la manipulant, on lui insuffle la vie... ou presque!

Trois samedis, trois partys

Des spectacles destinés à faire danser les foules se tiendront pendant trois samedis consécutifs. Le 20 février, l'expérimenté Boogie Wonder Band se met au disco funky avec tous les artifices nécessaires à l'exercice. Le 27 février, au tour d'Elvis Gratton de nous balancer son Picture Show, collage de ses meilleurs moments et répliques-cultes, avec pour trame sonore les pétarades de Misteur Valaire. Le premier samedi de mars, on prévoit une déferlante de tubes rock repris par Les Vikings, sous la direction du musicien et chanteur Richard Petit. Et l'on ne compte pas les nombreux DJ et VJ invités, ou encore le Bloco brésilien, bande à pied de tambourineurs guidés par Michel Dupire.

Interaction

L'aire extérieure de Montréal en lumière redevient ce parc interactif où chacun peut s'investir dans les nombreuses activités festives au programme. Comme par les années passées, la Glissade urbaine serpentera sur l'esplanade de la Place des Arts. La Tyrolienne reliera les rues De Bleury et Saint-Urbain. Pour les festivaliers en manque de canicule, on préconise une thématique Tiki à l'Espace Casino de Montréal: menus exotiques, décors tropicaux, cocktails, animation de circonstance. Quant à l'Îlot de chaleur, il n'a pas grand-chose à voir avec sa définition originelle: un feu de joie virtuel s'activera au contact des humains. D'autres activités comme le Parcours simplement brillant ou la Station interactive Artlux s'annoncent interactives et immersives.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer