Montréal complètement cirque confiant de battre un record

The Elephant in the Room fait un tabac à... (Photo Benoit Vermette, fournie par Montréal complètement cirque)

Agrandir

The Elephant in the Room fait un tabac à l'Outremont. Les critiques ont été très favorables pour le Cirque Le Roux de Marseille.

Photo Benoit Vermette, fournie par Montréal complètement cirque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Malgré un temps automnal le week-end dernier puis des températures torrides prévues ces jours-ci, Montréal complètement cirque (MCC) est confiant de battre le record de 235 000 festivaliers enregistrés l'an dernier, en termes de fréquentation, sur ses divers emplacements intérieurs et extérieurs.

Nadine Marchand, la directrice du festival, estime que même le temps très chaud incite les Montréalais et les touristes à sortir pour les nombreuses activités extérieures.

Pour elle, c'est un «avantage», car le beau temps amène les gens à quitter la maison et à participer aux activités extérieures. Et en plus, elle a rappelé que le festival compte une programmation en salle qui est climatisée pour ceux et celles qui auraient besoin d'un peu de fraicheur.

Selon les météorologues, il fera très chaud jusqu'à vendredi, alors que les températures vont varier entre 27 et 33 degrés, sans compter le facteur humidex.

Pour sa septième édition, qui a commencé jeudi dernier, les ventes de billets vont maintenant bien, a dit Mme Marchand, mais le départ a été un peu lent. Elle l'explique par le fait que certaines troupes de cirque ne sont pas connues.

Mais l'effet des critiques s'est vite fait sentir, selon elle, donnant ainsi un bon coup de pouce aux ventes.

La directrice a entre autres fait allusion à The Elephant in the Room qui fait un tabac à l'Outremont. Les critiques ont été très favorables pour le Cirque Le Roux de Marseille.

Présenté jusqu'à mercredi, Mme Marchand note que l'on voit dans ce spectacle des artistes hors de l'ordinaire, oeuvrant dans un décor très théâtral, avec une finale considérée comme «du jamais vu», selon elle.

Autre coup de coeur, le travail des six artistes de la compagnie Flip Fabrique qui présente sa création Transit jusqu'au 16 juillet à la TOHU, dans le nord-est de la ville.

Aussi, le Cirque Aïtal, un duo composé de deux acrobates, un Français et une Finlandaise, présentant Pour le meilleur et pour le pire sous chapiteau, sur la partie est du terrain de la TOHU.

Le festival est décentralisé, de nombreux spectacles sont présentés dans la moitié des arrondissements de la métropole. Mme Marchand a rappelé la mission de MCC qui est d'être très présent dans la grande ville.

Plus de 130 représentations intérieures et extérieures sont offertes cette année.

Des artistes provenant des États-Unis, du Royaume-Uni, de France, d'Australie, d'Espagne, de Suisse et du Canada sont en ville pour faire la fête jusqu'à dimanche.

Plusieurs festivals ont lieu en même temps à Montréal et ailleurs au Québec (musique, humour ou cirque) mais Nadine Marchand estime que l'on donne ainsi encore plus «de fébrilité et de plaisir» aux festivaliers d'ici et d'ailleurs.

Cela permet de dire que le Québec en offre pour tous les goûts, y compris pour les familles, une des missions de Montréal complètement cirque.

Ainsi, en fin de semaine, il y aura de nombreuses activités familiales en après-midi sur le site de la TOHU.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer