Reset: technocirque

Nicolas Boivin-Gravel et Samuel Roy, les créateurs de... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Nicolas Boivin-Gravel et Samuel Roy, les créateurs de Throw2catch.

Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Mario Cloutier

La jeune troupe québécoise Throw2Catch se lance dans une nouvelle voie: le cirque allié aux nouvelles technologies.

Ils sont cinq jeunes circassiens fort sympathiques. Ils sont branchés, allumés. Le spectacle Reset de Throw2catch sort des sentiers battus du cirque, même contemporain. C'est parfois décousu, mais toujours original.

Le spectacle commence avec des échanges par Twitter avec le public. Les deux premiers numéros - des duos à la roue Cyr et au tissu aérien - reprendront la thématique binaire de l'informatique. Le tissu aérien manque de coordination.

Les cinq artistes de la troupe prennent ensuite la scène en jonglant dans le noir avec des quilles lumineuses faisant penser à des lampes de poche. Brillant!

Numéro trop long

Un numéro central utilisant la vidéo s'avère rigolo, mais trop long, brisant le rythme de cette prestation autrement énergique où un DJ attentif pimente le tout de musique électro, dance et folk. Le public choisira par la suite l'opéra, par vote électronique, pour accompagner un numéro de cerceaux présentant un bon niveau de difficulté.

Mais le plus beau clin d'oeil cirque-techno est un numéro de main à main sensuel filmé en direct par un membre de la troupe et projeté sur écran. Le couple commence sa performance dans la salle avant de se transporter sur scène, où un spectateur a pris place.

Un autre numéro fort original est celui de la barre russe pendant lequel, encore une fois, deux acrobates s'en donnent à coeur joie. Le tout dernier numéro, de planche sautoir, est quelque peu miné par une entrée en matière laborieuse où les cinq membres de Thrrow2catch se chamaillent avec leur portable autour du choix de la musique.

Hormis ces quelques couacs, qu'un encadrement plus serré aurait permis d'éviter, Reset est un spectacle enjoué et sympa. Pas aussi interactif qu'il le fait croire, mais avec un souci d'originalité constant qui tient lieu de belle promesse pour l'avenir de cette jeune compagnie.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer