Gala hommage à Michel Côté: entre rire et émotion

Michel Côté (au centre) a reçu beaucoup d'amour lors... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Michel Côté (au centre) a reçu beaucoup d'amour lors de l'hommage que lui a rendu Juste pour rire, hier soir.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Dupuis
La Presse

Le gala hommage à Michel Côté, animé par François Morency, a été parsemé de moments touchants, de rires et de souvenirs à la Place des Arts, hier. Au théâtre comme à l'écran, la carrière du comédien, qui s'échelonne sur plus de quatre décennies, ne laisse personne indifférent.

Une entrée remarquée

Juste avant le numéro d'ouverture, le public s'est régalé d'un montage vidéo présentant une rétrospective de la carrière de Michel Côté à travers ses rôles marquants notamment en publicité, au cinéma, au théâtre et à la télévision. Le comédien a fait une grande entrée, arrivant à la Place des Arts dans une vieille voiture bleu poudre. Accompagné de sa conjointe, Véronique Le Flaguais, et de ses deux fils, Maxime et Charles, l'artiste de 67 ans était suivi d'une caméra jusqu'à son arrivée à la salle Wilfrid-Pelletier, où il a été chaudement accueilli. François Morency, qui n'en était pas à son premier gala hommage en tant qu'animateur, a commencé la séance en admettant d'emblée qu'en 35 ans de festival Juste pour rire, c'était la première fois qu'un comédien qui n'avait jamais fait un seul numéro d'humour était honoré. «C'est comme si, à la Formule 1, on remettait un trophée aux escortes», a lancé l'animateur.

Numéro d'ouverture

Julien Tremblay a été le premier à offrir sa performance. Dans un numéro à la fois lyrique et sensuel, l'humoriste a énoncé de multiples traits de la personnalité de l'artiste, mais a surtout mis l'accent sur son charme irrémédiable. «Moi, je joue de la guitare sèche, mais avec lui, elle est trempe.» Michel Côté a été surpris lorsqu'il a vu son frère, Sylvain, monter sur la scène, muni de son accordéon. Ce dernier a relaté des souvenirs d'enfance avec lui, puis a terminé avec une phrase qui fera verser la première larme au public. Empreint d'admiration, il a lancé: «Le film que tu as le plus réussi, c'est celui de ta vie.»

Ému aux larmes

Le gala comprenait plusieurs moments d'ovation, mais un numéro a ravivé des émotions très fortes chez la famille Côté-Le Flaguais. Maude Guérin est montée sur scène pour interpréter la chanson Crazy, favorite de Michel Côté dans son rôle de Gervais Beaulieu dans le film du même nom. Mais c'est lorsque Marie-Michèle Desrosiers et Véronique Le Flaguais, sa conjointe, l'ont accompagnée sur scène que toute la famille, assise dans les premières rangées, a pleuré à chaudes larmes. Autre moment fort: lorsque Le King du premier film Cruising Bar est allé chercher l'artiste dans la salle pour répéter la scène culte où il l'accote sur ses pectoraux en le berçant.

Quand Broue rencontre Cruising Bar

Entre Cruising Bar, C.R.A.Z.Y., Le sens de l'humour, De père en flic et Piché, de nombreuses références sont faites aux projets de Michel Côté dans cet hommage aux allures de bien cuit. L'oeuvre phare est certainement Broue, cette pièce de théâtre qui vient de tirer sa révérence après 38 ans de tournée. Le numéro final, qui se veut une rencontre entre Broue et Cruising Bar, fait monter sur scène plusieurs artistes qui ont fait partie intégrante de la carrière de Michel Côté. La dernière surprise du spectacle est lorsque le mannequin, qui a pris part aux 3322 représentations de Broue, s'avère être Robert Charlebois, qui interprète en duo avec Louise Forestier la chanson Lindberg.

Quelques répliques

«Il a marché sur scène avant qu'on marche sur la Lune.» - François Morency

«Il est tellement viril, c'est les orignaux qui achètent son urine.» - Julien Tremblay

«Michel Côté, c'est un Dodge Ram. Numéro un dans sa catégorie.» - Julien Tremblay

«Broue, trois millions de vues. La voix fait ça en un soir.» - Jean-Claude Gélinas

«Il a fait tous les rôles dans Cruising Bar. Une chance qu'il n'a pas fait Les 101 dalmatiens.»  - François Morency




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer