Mehdi Bousaidan: réflexions sur le bonheur

Mehdi Bousaidan... (PHOTO FOURNIE PAR LE ZOOFEST)

Agrandir

Mehdi Bousaidan

PHOTO FOURNIE PAR LE ZOOFEST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après un premier spectacle d'une heure présenté à Zoofest l'an dernier, l'humoriste québécois Mehdi Bousaidan revient au Monument-National avec Mehdi Bousaidan Live 2, qui prend la forme d'une réflexion sur le bonheur.

L'humoriste lance d'emblée: «C'est difficile, être heureux.» À partir de ce prologue, il va greffer des anecdotes illustrant sa quête du bonheur. Une quête menée sur l'internet où il dégote toutes sortes de conseils pour atteindre le nirvana.

D'abord, mieux manger. L'occasion pour lui de descendre en flammes le fast-food. Chez Tim Hortons, «ça sent le vieux et la mort», au Subway, «tout goûte la même chose» et chez Harvey's, «plus personne n'y va, quand tu entres, faut réveiller le cuistot et il ne se souvient même plus en quelle année on est»!

Pour être heureux, Mehdi Bousaidan a voulu faire du sport, mais la course à pied, il a trouvé ça «plate». Alors il a opté pour un changement de routine. Il a déménagé. C'est l'occasion pour lui de nous parler de son ex-coloc «trop homosexuel», des résidants d'Hochelaga qui «font leur épicerie au Couche-Tard» et du Plateau envahi par les Français. Un segment qui manquait d'originalité.

On retrouve plus de substance et de force narrative quand il évoque le spectacle qu'il a donné récemment dans une prison. «Un gars m'a remercié et m'a dit qu'il viendrait me voir quand il sera sorti de prison, a-t-il dit. D'ailleurs, il est là! Mais non, c'est pas vrai!»

«Soyez cultivés»

L'humoriste poursuit en disant que pour être heureux, il est primordial de lire. «Soyez cultivés», lance-t-il avant de jouer à l'animateur d'une émission de télé française qui s'appellerait Des livres et vous, «une émission carcérale». Il présente alors des bouquins fictifs tels que Les filles de Khaled, sur des musulmans qui viennent d'arriver au Québec, ou encore Les misérables, qui raconte l'histoire des finissants de l'UQAM...

En fin de spectacle, Mehdi Bousaidan vante les mérites de la musique pour égayer la vie. Ça lui permet d'improviser une chanson hip-hop à partir de mots fournis par le public. Un segment très applaudi.

On a du plaisir avec cet humoriste à nul autre pareil, mais on n'a pas ri aussi franchement que lors de ses performances précédentes. S'il est difficile d'être heureux, il l'est tout autant de trouver le filon d'or. Le spectacle demeure très agréable, et Mehdi Bousaidan reste un espoir de l'humour québécois.

______________________________________________________________________________

Au studio Hydro-Québec du Monument-National jusqu'au 31 juillet, dans le cadre de Zoofest. Info: zoofest.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer