Occupation zooble au Zoofest

Guillaume Pineault, Eddy King, Arnaud Soly, Jay Du... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Guillaume Pineault, Eddy King, Arnaud Soly, Jay Du Temple, Léa Stréliski, Mélanie Couture et Coco Belliveau participent tous au Zoofest.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Juste pour rire
Juste pour rire

Nos articles sur le Festival Juste pour rire. »

Avant de s'envoler vers Bali pour animer Occupation double, Jay Du Temple participera à plusieurs spectacles de Zoofest. La Presse s'est amusée à demander à l'humoriste et à six de ses confrères d'imaginer leurs personnages si le festival avait sa propre téléréalité.

Guillaume Pineault

Son personnage dans la fausse téléréalité: «L'étudiant qui vivra son premier gros party à vie.»

Les spectacles qu'il présente au Zoofest: Guillaume Pineault  candide, La table d'hôte, 24 heures pour rire, le Show malade mental: rechute et Succès et reprises.

«Je suis un conteur sur scène et j'aime particulièrement raconter mon quotidien. Je ne suis pas capable d'écrire du stand-up; il faut qu'il se passe quelque chose dans ma vie pour que je puisse écrire. À Zoofest, je vais surtout présenter un nouveau spectacle de 60 minutes sur le thème "candide", parce que je suis un peu le Forrest Gump de l'humour. Je n'ai pas un petit retard mental, mais il m'arrive tellement d'affaires pas possibles. Par exemple, j'ai joué au water-polo pendant quatre mois dans une équipe strictement d'homosexuels et je ne le savais pas. C'est lorsque nous nous sommes inscrits aux Outgames mondiaux et que j'ai demandé pourquoi nous allions aux Olympiques gais qu'ils m'ont dit qu'ils étaient tous homosexuels. C'est le genre d'anecdotes que je raconte en spectacle.»

Eddy King

Son personnage dans la fausse téléréalité: «Mon personnage est le gars qui n'a rien à voir avec le show et qui s'emmerde à le faire, mais il est là pour mettre de la diversité culturelle dans le show... sinon, les producteurs ne pouvaient pas avoir leur crédit d'impôt.»

Les spectacles qu'il présente au Zoofest: Extremis et le Cabaret des maudits Français.

«Je suis super heureux d'animer le Cabaret des maudits Français, parce que c'est un show qui a toujours eu beaucoup de succès, et surtout, parce que le niveau des humoristes français en stand-up a tellement augmenté dans les dernières années qu'il y a des gens hallucinants qui montent sur scène. Des humoristes de qui je suis un fan seront dans le spectacle, dont Blanche Gardin et Fary. C'est ce qui est génial de Zoofest, tu découvres des gens que tu ne connais pas nécessairement. Je compare le public de ce festival aux gens qui suivent les sportifs même quand ils sont dans la Ligue majeure du Québec. Quand tu viens à Zoofest, tu vois de futures stars, des ceintures noires de l'humour et des gens plus connus qui veulent se mettre en danger.»

Arnaud Soly

Son personnage dans la fausse téléréalité: «Le gars sur le party! J'aime vraiment ça faire la fête et j'aime le contact humain.»

Les spectacles qu'il présente au Zoofest: le spectacle solo Presque adulte, le Gala de l'absurde, Le show malade mental: la rechute et WordUp Battle: spécial humoriste.

«En 2015, je me suis lancé en humour, et c'est la première fois que je ne me sens pas imposteur dans un emploi. À Zoofest, je présenterai une heure de mon matériel; je suis très content, puisque c'est une première pour moi. Ce qui est excitant de ce festival, c'est que tu vois plein de monde du milieu présenter son show en même temps, et ensuite, on se rassemble autour d'un verre pour en parler. Et de plus en plus de jeunes sont curieux et vont voir plein de spectacles. C'est touchant et enivrant, les rencontres que nous pouvons faire avec les gens du public. Comme hier, quelqu'un m'a écrit qu'il descendait de Gaspésie pour me voir au Zoofest. C'est malade!»

Jay Du Temple

Son personnage dans la fausse téléréalité: «Je suis l'animateur. Ça va de soi, puisque je vais réellement animer Occupation double à V cette année.»

Les spectacles qu'il présente au Zoofest: Mais...: la nouvelle heure de Jay Du Temple et Not Gala.

«Je présente mon troisième 60 minutes en trois ans. En ce moment, je rode mon one-man-show et je continue toujours d'écrire du nouveau matériel. C'est un peu plus intime et plus personnel, ce que j'écris en ce moment, et je me suis dit que la petite salle de La Balustrade serait parfaite pour tester ce matériel-là. Ce sera possiblement des numéros qui se retrouveront ensuite dans mon one-man-show. C'est ce que j'aime de Zoofest, c'est un espace créatif où il est possible de tester des trucs. Et j'ai aussi le spectacle Not Gala, qui est un peu l'évolution du gala des refusés du festival Juste pour rire. Techniquement, cette année, je n'ai pas envoyé de texte pour faire les galas Juste pour rire, donc je n'ai pas été refusé. Mais j'ai décidé de monter notre gala dont le but est que l'humoriste soit au centre des décisions. C'est lui qui choisit ce dont il va nous parler, on n'impose pas un thème.»

Léa Stréliski

Son personnage dans la fausse téléréalité: «Je serais sûrement la Desperate Housewive à cause de mon âge et parce que je suis mère de trois enfants.»

Les spectacles qu'elle présente au Zoofest: le Gala des féministes, le Show des MILFs et la tournée des finissants de l'École nationale de l'humour, cuvée 2017.

«Je suis entrée à l'École nationale de l'humour à 33 ans et, bien honnêtement, je n'aurais jamais pensé faire de l'humour dans ma vie. C'est encore un choc et, à chaque nouvelle étape, je me dis: "Ben voyons, qu'est-ce que je fais là?" Mon style d'humour est vraiment le stand-up classique. Je prends un angle drôle de ma vie et je le raconte. Je parle beaucoup de mon rôle de mère et de la réalité d'une femme en 2017. Quant au Zoofest, je vois un peu ça comme un passage obligatoire pour rencontrer de nouveaux publics.»

Mélanie Couture

Son personnage dans la fausse téléréalité: «Je suis la candidate scrupuleuse qui s'arrange pour gagner pour l'argent.»

Le spectacle qu'elle présente au Zoofest: 60 minutes de pure Couture

«Ça fait maintenant 10 ans que je suis sortie de l'École nationale de l'humour et je crois que c'est maintenant le temps de partager mes profonds secrets. Je m'aperçois que plus j'écris des choses dont je me dis que je ne peux pas dire ça sur scène, plus c'est payant. Comme vous le savez peut-être, j'ai une grande passion pour comparer la vie à la pornographie. Je fais également un numéro dans le gala de Laurent Paquin à Juste pour rire, mais pour moi, Zoofest est plus un terrain d'exploration. Je ne dirais pas que c'est un laboratoire, parce que Zoofest a une notoriété et tu ne veux pas t'y planter. Mais je pense que c'est l'endroit pour passer de bon à excellent, puisque tu présentes ton spectacle cinq ou six fois en peu de temps. Ça te permet de bonifier tes textes rapidement.»

Coco Belliveau

Son personnage dans la fausse téléréalité: «La féministe. D'ailleurs, je suis sur le Gala des féministes, et c'est mon vrai sein que vous voyez sur l'affiche du spectacle.»

Les spectacles qu'elle présente au Zoofest: L'Acadie Show: c't'une longue drive d'icitte à là, le Gala des féministes, le Show des MILFs, Franglos Comedy Show, le Show XXX et Les épatantes aventures radio-romanesques.

«Lorsque j'ai mis les pieds à Montréal, il y a trois ans, pour étudier à l'École nationale de l'humour, Rosalie Vaillancourt m'a invitée à faire le Zoofest. Ce fut une super expérience, parce que ça m'a permis de jouer beaucoup en un mois et ainsi de m'améliorer rapidement. Et, surtout, d'essayer des affaires que je ne croyais pas possibles, dont de créer un spectacle sur le Nouveau-Brunswick. C'est vraiment une superbe plateforme pour explorer. C'est aussi le plus gros party de l'année!»




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer