Patrick Rozon: le prochain Gilbert

Patrick Rozon (à gauche), petit-cousin du fondateur de... (Photo Ninon Pednault, La Presse)

Agrandir

Patrick Rozon (à gauche), petit-cousin du fondateur de Juste pour rire Gilbert Rozon (à droite), est le directeur de Zoofest et du Mondial des jeux, en plus d'avoir fondé l'événement OhMyFest!, qui met en vedette des youtubeurs.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Juste pour rire
Juste pour rire

Nos articles sur le Festival Juste pour rire. »

Depuis 2015, la game a changé pour Patrick Rozon. Ancien professeur d'art dramatique, il est devenu le directeur de Zoofest et du Mondial des jeux et a fondé OhMyFest! Et ça ne semble qu'être un début pour le petit-cousin de Gilbert Rozon qui carbure aux nouveaux projets.

Tout comme le fondateur de Juste pour rire, Patrick Rozon est né à Saint-André-d'Argenteuil - plus précisément dans le quartier du village baptisé affectueusement «Rozonville», puisque la majorité des maisons est occupée par des membres de cette famille. Comme eux, il a toujours été extrêmement fier des accomplissements du cousin de son père.

«C'est rare quelqu'un dans une famille qui crée un empire. Ça semble même illogique tellement c'est rare!», avoue Patrick Rozon.

Même si Patrick ne s'est jamais considéré comme proche de Gilbert, il se souvient d'un certain Noël où ce dernier l'a questionné sur ses rêves professionnels. Patrick lui a alors confié qu'il aimerait être directeur artistique de festival.

«Il m'a répondu: "Je serais accusé de népotisme si je te donnais ce genre de job. Va falloir que tu fasses tes propres preuves." J'ai répondu: "Pas de problème, je ne voulais pas vraiment que tu m'aides de toute façon"», relate en riant Patrick Rozon, qui a alors poursuivi son petit bonhomme de chemin.

De professeur à directeur

En plus d'enseigner l'art dramatique à l'école secondaire de la Cité-des-Jeunes de Vaudreuil-Dorion, il a créé une troupe de théâtre et fondé le festival de cinéma Première prise: «C'est comme un festival de Cannes, mais pour les jeunes du Québec», explique l'homme de 38 ans.

Selon l'une de ses anciennes élèves, Sabrina Leroux, qui est maintenant directrice des opérations de Zoofest, «il y a énormément de jeunes qui doivent leur piqûre des arts à Patrick. Il a vraiment fait une différence dans notre école».

Hors des murs de cette école, Patrick Rozon a signé des mises en scène, notamment pour l'humoriste Stéphane Fallu, pour des défilés de la fête nationale à Montréal et pour des spectacles du volet Arts de la rue du festival Juste pour rire. Il a aussi réalisé un nombre incalculable de courts métrages, dont quelques-uns ont été primés, entre autres au festival Fantasia.

C'est finalement à l'été 2014 que les chemins professionnels des deux parents se sont réellement croisés. Patrick Rozon s'est en effet retrouvé à passer - sans le savoir - sa première entrevue dans le bureau de Gilbert Rozon.

Quelques mois plus tard, il a été à nouveau invité à rencontrer le président fondateur de Juste pour rire, alors accompagné de la vice-présidente, Guylaine Lalonde.

«Ils me posaient plein de questions et, à un moment, je leur ai dit: "Je veux bien qu'on parle de ma vie et de comment c'est dont ben l'fun, la vie, mais est-ce qu'il y a une raison pour laquelle je suis ici?"» C'est là qu'il a découvert qu'ils souhaitaient le placer à la tête de Zoofest.

Redresser Zoofest

La conversation autour du sapin de Noël n'était donc pas tombée dans l'oreille d'un sourd, et Patrick Rozon a enfin réalisé son rêve de devenir directeur général et artistique. Alléluia!

Mais le nouveau directeur a compris bien assez vite qu'il devrait travailler extrêmement fort pour redorer l'image de celui que plusieurs surnommaient «le petit frère du festival Juste pour rire».

«Lorsque Patrick est arrivé, Zoofest avait besoin de changement. Les artistes n'étaient pas super contents, l'ambiance était hostile. Je ne pense pas que quelqu'un aurait pu mieux renverser la vapeur», se souvient Jay Du Temple, humoriste.

«Il a fallu retravailler l'image de Zoofest. La mission numéro 1 était de donner envie aux artistes de faire le Zoofest», explique Sabrina Leroux, qui est arrivée au festival en même temps que son ancien professeur d'art dramatique.

«Il y avait plein de problèmes: financiers et de communication, poursuit le directeur général. Je me souviens que je disais souvent: "Criss, si un festival de cinéma pour jeunes du secondaire est plus professionnel que Zoofest, il y a un problème!"»

Depuis son arrivée à la tête du festival, les échos sont fort positifs, autant du côté du public que des artistes. «Si mon Zoofest 2015 est allé aussi bien, c'est parce que Patrick Rozon était là, confie Jay Du Temple, qui a donné une vingtaine de représentations de son spectacle de 60 minutes cette année-là. Et si je suis encore à Zoofest aujourd'hui, c'est parce que Patrick Rozon est là.»

Le directeur artistique et général a notamment retravaillé le mandat du Zoofest pour en faire «un festival de prise de risque». Par exemple, un artiste inusité est invité chaque année à présenter un one-man-show pour la première fois de sa vie. Après Gilbert Rozon et Joël Legendre, c'est au tour d'Annie Brocoli de tenter l'expérience cette année.

«Ça pourrait être la pire situation du monde en ce moment, parce que je suis complètement hors de ma zone de confort. Mais tout devient ludique avec Patrick», explique la comédienne, qui présentera le spectacle La vierge Annie, dont Patrick Rozon signe la mise en scène.

«Je veux continuer de travailler avec lui dans le futur. C'est bon pour ma santé qu'il soit dans ma vie», affirme Annie Brocoli.

Encore plus de responsabilités

Puisque le Zoofest n'était pas suffisant pour le protégé du président fondateur de Juste pour rire, il a également mis sur pied le festival OhMyFest !, qui met en vedette des youtubeurs. Et en septembre dernier, Gilbert Rozon lui a remis les rênes du Mondial des jeux, un festival voué aux jeux vidéo et de société.

«On juge une personne sur plusieurs critères, dit le dragon de Radio-Canada. D'abord, Patrick a toujours voulu être directeur, c'était son rêve. Deux, il a une énergie peu commune, et ça en prend pour faire ce métier. Trois, il est multitâche puisqu'il est capable de gérer beaucoup de choses en même temps. Par-dessus tout ça, il a l'intelligence, le charme et la volonté. Tout ça, ce sont les clés fondamentales pour être un bon directeur.»

Comme son petit-cousin, Patrick Rozon voit grand et a toujours de nouveaux projets en branle. Parmi ceux-ci, il y a celui de créer un festival Zoofest à Paris «à la fin de 2018 ou au début de 2019» et offrir un Mondial des jeux dans plusieurs villes du monde.

«C'est aussi ça, le futur, s'exporter. Pour aller plus loin et pour créer plus de jobs, c'est ce que nous devons faire.»

Depuis un moment, le mot s'ébruite qu'il pourrait remplacer le président fondateur à la tête du groupe Juste pour rire. Une rumeur que ne dément pas Gilbert Rozon, même s'il est beaucoup trop tôt pour parler d'une certitude.

«Ai-je envie? se questionne Patrick Rozon. Oui, mais pas là. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre. Gilbert est un mentor. Quand nous sommes ensemble, nous sommes en mode coaching. Il me dit souvent: "Je vais te faire sauver 10 ans." Il m'apprend tout ce qu'il peut sur le développement artistique, l'exportation et les affaires.»

«Il apprend drôlement vite. Tant mieux si c'est lui qui me remplace! Mais il y en a d'autres qui veulent ce job-là. Que le meilleur gagne!», ajoute Gilbert Rozon, avec un large sourire.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer