Tony Hale: Veep au temps de Trump

Tony Hale (Gart Walsh) et Julia Louis-Dreyfus (Selina... (Photo Lacey Terrell, fournie par HBO)

Agrandir

Tony Hale (Gart Walsh) et Julia Louis-Dreyfus (Selina Meyer) dans une scène de la série Veep

Photo Lacey Terrell, fournie par HBO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Juste pour rire
Juste pour rire

Nos articles sur le Festival Juste pour rire. »

Sonia Sarfati
La Presse

Alors qu'une tragicomédie politique se déroule réellement aux États-Unis, la satire politique qu'est Veep est plus (im)pertinente que jamais.

Pour les non-initiés, rappelons que la série, qui vient d'être renouvelée pour une sixième saison, suit la sénatrice Selina Meyer devenue vice-présidente puis présidente des États-Unis, et son entourage rapproché. Dans ces coulisses du pouvoir où les mauvaises décisions s'amoncellent et où l'éthique est à géométrie variable, l'ambition est directement proportionnelle à l'incompétence.

C'est drôle, mordant. Et c'est un reflet (de moins en moins) tordu d'une certaine réalité politique.

Envie de passer un moment en compagnie d'une partie de sa distribution? C'est ce soir à la Maison symphonique, alors que Just for Laughs présente An Evening with the Cast of Veep. En présence: Julia Louis-Dreyfus (Selina Meyer), Timothy Simons (Jonah Ryan) et Tony Hale (Gary Walsh). Ce dernier (dont le personnage, aide personnel de Selina, idolâtre celle qui, pourtant, le martyrise) a échangé quelques mots au téléphone avec La Presse.

Les États-Unis sont en pleine campagne électorale. Parlez-moi donc de fiction versus réalité en cette ère Donald Trump?

Le plus grand défi, en ces jours où une comédie politique se déroule en direct et au quotidien, ce sont nos scénaristes qui l'ont. S'ils nous arrivaient avec ce que l'on entend jour après jour aux nouvelles, on trouverait ça exagéré.

D'après vous, Selina et Trump pourraient-ils être amis? Pourrait-elle être à la vice-présidence de son administration?

Ils ne seraient pas amis, ils seraient MEILLEURS amis! Ils s'entendraient à merveille, ils ont beaucoup en commun. Leur but est d'être numéro 1 et, dans leurs coulisses respectives, il y a beaucoup de choses similaires: pas mal d'ego qui se débat là-dedans et un chaos, je crois, assez semblable, entre autres fait d'insécurités. Selina n'aime pas être à la vice-présidence, mais ensemble, ils formeraient un couple très, très puissant.

Et que se passerait-il si Selina était invitée à un souper où Hillary Clinton était présente?

(Rires) Elles passeraient la soirée à essayer d'être l'une meilleure que l'autre. Elles seraient en compétition pour tenter d'être la plus drôle, la plus intelligente... Ce serait à qui va le mieux paraître. Et ça ne fait pas de grandes conversations.

Nous devons absolument parler de Gary...

Ah, ce cher Gary! Chose certaine, il ne ferait pas long feu chez Donald Trump! Il se désintégrerait.

Gary aime tellement Selina qu'il est facile d'imaginer, chez lui, un autel consacré à sa patronne...

Oh, mais n'imaginez pas, je suis sûr qu'il y en a un! Il y a des photos de Selina sur tous les murs, un calendrier avec les différentes tenues qu'elle a portées. Et tout ce qu'il transporte dans sa sacoche pour subvenir à ses moindres désirs, dites-vous qu'il possède tout ça en plus grandes quantités chez lui - au cas où il viendrait à en manquer. Et tous les soirs, il s'exerce à sortir tout ça du sac, le plus vite possible et sans se tromper. Je pense qu'il rêve aux conversations qu'il pourrait avoir avec elle - puisque, dans les faits, elle ne lui parle pas. Il idolâtre une femme horrible.

Est-ce un personnage facile à jouer?

Les scénaristes m'ont beaucoup aidé en cela parce qu'ils l'ont bien dépeint. Il travaille pour elle depuis bien avant qu'elle ne soit vice-présidente. En fait, il n'a pas d'identité en dehors d'elle. Il n'entend pas sa violence verbale et il pense qu'elle le tient en aussi haute estime qu'il la tient, lui. Ce qui est loin d'être le cas.

En plusieurs points, il ressemble à Buster Bluth, que vous incarniez dans Arrested Development...

Ils souffrent en effet tous les deux d'anxiété à un degré extrême. Mais là où Buster n'aurait pas pu se rendre à la pharmacie, même en cas d'urgence, Gary se tient debout pour Selina. Il est prêt à tout pour la défendre.

Mais les deux personnages ayant quand même des points en commun, les gens pensent-ils que vous êtes comme eux? Un peu?

(Rires) J'espère que non... bien qu'il y ait une parcelle de moi en eux, c'est inévitable. J'aime jouer ces gens qui, en particulier comme Gary, n'ont à peu près pas droit à la parole, se perdent dans le décor, n'ont jamais l'attention. Ils s'expriment par le non-verbal, l'attitude, les mimiques. J'aime.

On attend toutefois plus de vous ce soir! Que se passera-il dans cet Evening with the Cast of Veep?

Julia, Tim et moi parlerons de notre expérience sur la dernière saison et les précédentes. Dave Mandel, qui s'est joint à nous pour la saison 5 - et sera là pour la sixième, puisque la série a été renouvelée -, parlera aussi de son expérience comme showrunner (scénariste principal). Et j'imagine que nous répondrons aux questions du public.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer