Isch...: savoureuse séance d'humiliation collective

Pierre-Luc Pomerleau a lu ses gags présentés dans... (Photo: Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Pierre-Luc Pomerleau a lu ses gags présentés dans un spectacle au cégep.

Photo: Olivier Pontbriand, La Presse

Frank Grenier et ses invités, Pierre-Luc Pomerleau, Didier Lambert, Pierre-Bruno Rivard et JC Surette, ont mis leur orgueil de côté, mercredi soir, le temps d'un spectacle au théâtre Sainte-Catherine dans le cadre du Zoofest. Ils ont en effet participé à Isch..., une série de soirées où chaque humoriste doit reproduire intégralement son tout premier numéro en carrière. Ce qui donne lieu à de nombreux moments cocasses, à quelques malaises et, surtout, à de très nombreux fous rires!

«Savez-vous dans quoi vous vous êtes embarqués, ce soir? a lancé d'entrée de jeu l'humoriste et animateur. Lâchez un "isch" si vous trouvez qu'un gag est louche.» Le public s'en est donné à coeur joie durant tous les numéros, dont aucune virgule n'avait été changée.

Frank Grenier a brisé la glace, son texte à la main et vêtu d'un veston de l'époque un peu trop petit, pour faire revivre son premier personnage, le mononcle, qu'il avait présenté au bar Chez Maurice. Le plus intéressant dans Isch..., c'est qu'on a droit à une mise en contexte et à des commentaires forts sympathiques des interprètes. Le sketch, rempli de jeux de mots douteux («Je suis comme une fosse: sceptique!»), n'était pas fameux, en effet, et n'a pas manqué de faire réagir le public.

De courageux invités

Pierre-Luc Pomerleau s'est ensuite avancé sur scène, tremblant comme une feuille. Il faut beaucoup de courage pour se livrer ainsi au public avec un texte dont on sait qu'il est assez mauvais! Il a ainsi lu les gags qu'il avait présentés dans un spectacle au cégep. «J'ai de plus en plus mal», a-t-il lâché au milieu de sa lecture.

Quelques «isch...» bien sentis plus tard, Didier Lambert, qu'on a pu voir cette année à En route vers mon premier gala, a repris le flambeau avec un numéro fait il y a quatre ans à la suite d'un défi lancé par Olivier Martineau. Les répliques absurdes de l'humoriste ont fait leur effet et il s'en est sorti haut la main.

Gagnant de deux Olivier comme auteur, Pierre-Bruno Rivard s'est lui aussi livré à l'exercice avec un sketch présenté en 2007 dans un marché aux puces. Il est sans doute celui dont les gags étaient les plus aboutis à l'époque.

La soirée s'est terminée en beauté avec l'Acadien JC Surette, qui a volé la vedette en reproduisant son premier sketch, qu'il avait interprété à Moncton... sous l'influence de l'alcool! Il n'a pas manqué de se mettre dans le même état mercredi soir. Et si ce n'était pas le cas, bravo pour ses talents de comédien.

Si vous avez déjà passé une soirée entre amis à raconter les pires blagues que vous connaissez, Isch... est pour vous. Pour les autres, le spectacle vaut tout de même le déplacement, ne serait-ce que pour voir ces humoristes de la relève qui ont le courage de se livrer à un tel exercice d'humilité. Ce soir, Frank Grenier recevra Mélanie Couture, Les Pic-Bois, Yannick De Martino et Guillaume Pineault.

________________________________________________________________________________

Au théâtre Sainte-Catherine, ce soir et demain à 22h.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer