Les incroyables aventures de Thierry Ricourt: du burlesque à la folie

Samuël Côté se distingue par son jeu très... (Photo: Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Samuël Côté se distingue par son jeu très juste et son débit impeccable, incarnant à merveille Thierry Ricourt, ce flic sûr de lui et prêt à tout.

Photo: Olivier Jean, La Presse

La troupe de Marie-Lise Chouinard présente, tous les dimanches jusqu'au 3 août à l'Agora de l'UQAM, un nouvel épisode de sa série théâtrale Les incroyables aventures de Thierry Ricourt, dans le cadre de Zoofest. Du burlesque à l'état pur, sorte de vaudeville contemporain à l'humour champ gauche.

La pièce débute par une présentation qui s'impose pour ceux qui n'ont jamais été infectés par la folie ricourtienne... Le playboy détective français d'Interpol Thierry Ricourt (Samuël Côté) présente donc sur scène tous les personnages de ce rocambolesque polar qui sévit à Montréal depuis quatre ans et qui gagne chaque année des aficionados chez les plus jeunes des zoofêtards.

On retrouve donc des personnages des épisodes précédents, à commencer par l'assistant de Ricourt, Champagne (François Morin), le patron de l'équipe policière (Gabriel Dagenais) ou encore Everest (David Leblanc), le pilote d'hélicoptère plus catholique que le pape.

Cette fois-ci, la scène se déroule principalement à Los Angeles où une policière du FBI, Amy Ricaine (jouée par Marie-Lise Chouinard), a fait appel à Ricourt pour protéger l'humoriste Dallas Jones, un roi de la comédie locale, qui a été menacé de mort. Une mission que Thierry Ricourt prend à coeur. «Tiens-toi bien Dallas Jones, je te protègerai comme on protège 300 tomates», lance-t-il.

Se laisser guider par la folie

Avec Les incroyables aventures de Thierry Ricourt, il ne faut pas s'attendre à une histoire linéaire. La pièce est continuellement entrecoupée de parenthèses extravagantes qui font qu'on s'y perd un peu, mais ça fait partie de l'univers du genre. Le principal est de se laisser guider par la folie de l'écriture de Marie-Lise Chouinard qui se plaît à mettre son détective chéri sur des pistes toujours plus loufoques.

Dans ce dernier épisode, après un premier contact plutôt glacial, Dallas Jones et Thierry Ricourt vont tellement s'entendre comme larrons en foire qu'ils fondent un duo d'humour «à insultes» qui part en tournée aux États-Unis. Ce qui ne fera pas l'affaire de la concurrence... On ne vous en dit pas plus afin que vous puissiez apprécier l'apparition de nouveaux personnages tels que Jean Vachefolle, Chevy Chazz Chip ou encore une Helen Dégénérée qui ressemble comme une goutte d'eau à une présentatrice américaine...

Ce nouvel épisode de la saga Ricourt contient quelques idées brillantes de mise en scène, toujours autant de dynamisme et de chutes à terre (comment font-ils pour ne pas se blesser?). Il y a un gros travail de coordination de la lumière et des extraits sonores, ce qui fait que la pièce avance assez vite, sans aucun temps mort.

L'acteur Samuël Côté se distingue par son jeu très juste et son débit impeccable, incarnant à merveille ce flic franchouillard sûr de lui et prêt à tout.

À un moment donné, un des personnages affirme que «Juste for Farce sont des pourris qui profitent des humoristes émergents». Clin d'oeil ou pas, bravo à Zoofest de continuer à programmer Les incroyables aventures de Thierry Ricourt. On ne se lasse pas de cette folie qui mériterait d'être exploitée... plus souvent.

_________________________________________________________________________________

Les 20 et 27 juillet et le 3 août à l'Agora de l'UQAM.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer