Heavy Montréal: fin explosive avec Slipknot

«Ce soir, nous sommes tous une famille!», a... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

«Ce soir, nous sommes tous une famille!», a gueulé hier le chanteur Corey Taylor, répétant un mantra qui suit le groupe depuis ses débuts.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas sans raison que Slipknot traîne depuis ses débuts une réputation légendaire quant à la qualité de ses spectacles: pour leur deuxième prestation à Heavy Montréal en trois ans, les neuf membres numérotés du groupe ont donné une prestation explosive.

Il n'a pas fallu attendre très longtemps pour savoir à quel genre de performance les milliers d'amateurs réunis au parc Jean-Drapeau allaient avoir droit. La soirée de travail du nonette était commencée depuis à peine 15 minutes que déjà, des jets de flamme jaillissaient du décor - au centre duquel trônait un démon cornu - tandis que les deux percussionnistes s'élevaient 10 pieds dans les airs sur une plateforme rotative et qu'un autre membre masqué courait comme si sa vie en dépendait derrière ses collègues. N'en jetez plus, la cour est pleine.

«Ce soir, nous sommes tous une famille!», a gueulé le chanteur Corey Taylor à la fin de cette séquence délirante, répétant ainsi un mantra qui suit le groupe depuis ses débuts.

Le spectacle a fait une large place aux pièces du plus récent album, .5: The Gray Chapter qui, comme on le sait, se veut un hommage au bassiste Paul Gray, mort il y a cinq ans. L'entrée des musiciens s'est faite sous la complainte préenregistrée XIX, qui a débouché sur une Sarcastrophe violente à souhait. Un peu plus tard, le groupe a offert The Devil In I, suivie d'AOV; devant la scène, un bon vieux mosh pit s'est vite formé.

Quelques classiques se sont bien entendu frayé un chemin jusqu'aux oreilles des festivaliers. On pense notamment à l'incontournable Psychosocial. On espère sérieusement que les résidants de Saint-Lambert ont gardé leurs fenêtres fermées lorsque ce morceau a été balancé: aucun scientifique n'a confirmé la chose, mais la rumeur veut que l'onde sonore créée par le riff de guitare acéré voyage encore quelque part dans la croûte terrestre.

Wait and Bleed, celle par qui tout a commencé, a été livrée à une vitesse supersonique. L'exécution était loin d'être parfaite et la voix se perdait parmi les percussions, mais ça faisait le travail, comme on dit.

40 000 spectateurs

Ce concept de Slipknot était le dernier de la 7e édition de Heavy Montréal. Au total, environ 40 000 spectateurs ont franchi les tourniquets, un chiffre presque deux fois moins élevé que l'an dernier. Les plus futés souligneront toutefois que Metallica était en tête d'affiche il y a 12 mois, rendant ainsi bien difficile le jeu des comparaisons. Rares sont les groupes ayant un plus grand pouvoir d'attraction que la bande à James Hetfield dans l'univers de la musique lourde...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer