Intemporelle Diane Dufresne: Showtime pour la carmélite!

Diane Dufresne lors du spectacle en hommage à... (PHOTO MATHIEU WADDELL, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Diane Dufresne lors du spectacle en hommage à Félix Leclerc, le 3 juillet 2014. Samedi soir, ce sera au tour de la grande dame d'être célébrée, au cours d'un spectacle à la Maison symphonique.

PHOTO MATHIEU WADDELL, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Girard
La Presse

Un spectacle en hommage à Diane Dufresne ? Oubliez ça ! Celle qui a eu 70 ans l'automne dernier ne veut rien savoir d'une séance d'adulation samedi soir à la Maison symphonique. Une fête, oui ! Une rencontre, oui ! Quarante ans après l'avoir chanté, elle demeure plus que jamais fidèle à l'adage qu'il faut « qui s'passe que'que chose ». Un vrai show attend ses fans !

Dire de Diane Dufresne qu'elle est une ermite relève de l'euphémisme. Elle l'a mille fois répété : elle est une carmélite des temps modernes. Elle ne sort de sa maison que lorsque ses activités d'artiste l'y poussent. Pour le reste, ne comptez pas sur elle pour des soirées mondaines et du « small talk ».

La chanteuse délaisse donc la tiédeur de sa maison, ses chevalets et un projet d'écriture pour participer ce soir au spectacle de clôture des FrancoFolies, un spectacle qu'elle a imaginé pour elle et une dizaine d'interprètes. Une première pour celle qui a toujours fait ses spectacles (légendaires) seule. Et vous savez quoi ? Elle y prend un énorme plaisir.

« Ce n'est pas un spectacle-hommage, dit-elle. D'abord, c'est quoi ça, un hommage ? C'est une conclusion. Il y a une conclusion, là ? » Une conclusion pour Diane Dufresne ? Ce n'est pas pour demain. L'interprète de la démesure a souvent rendu hommage à ses confrères artistes (Robert Charlebois, Yvon Deschamps, Clémence DesRochers, Félix Leclerc). Elle n'avait pas envie d'être passive, assise dans la salle. « Tu sais, regarder ta vie défiler pendant une heure et demie... Ce n'est pas vraiment ça. »

Quand Alain Desruisseaux, de l'équipe des FrancoFolies, lui a proposé un spectacle à partir du disque Intemporelle Diane Dufresne sur lequel une dizaine d'interprètes reprennent quelques-unes des chansons qui ont marqué sa carrière, Diane Dufresne a hésité, puis a décidé de plonger à fond. Comme elle l'a toujours fait.

« Le disque est magnifique, mais ce n'est pas un show. J'ai donc conçu un spectacle qui raconte une histoire. »

- Diane Dufresne

Visiblement animée par ce projet, Diane Dufresne est intarissable au sujet des artistes qui seront avec elle ce soir : Diane Tell, Marie-Denise Pelletier, Charlotte Cardin, Marie-Pierre Arthur, Catherine Major, Alexandre Désilets et Pierre Lapointe. Comme Roch Voisine et Ariane Moffatt ne pouvaient être présents, elle a demandé à Betty Bonifassi, Jenny Salgado et Kevin Parent de se joindre au groupe.

« Ils ont une telle générosité, une telle créativité, une telle ferveur. C'est tellement pour moi », dit celle qui a toujours tenu à faire une distinction entre les chanteurs et les artistes. « Dans un monde de violence comme aujourd'hui, un artiste a beaucoup de choses à dire. Les artistes changent le monde, il n'y a pas seulement les politiciens qui changent le monde. Ce soir, si le public quitte la salle avec une part de rêve, cela voudra dire qu'on a fait ce que nous avions à faire. »

En évoquant le rôle des artistes, il n'y avait qu'un pas à franchir pour parler de la tuerie de dimanche dernier qui a secoué le monde entier. « Quand arrive un drame comme Orlando, on a tendance à mettre le héros négatif de l'avant, dit Diane Dufresne. Mais les victimes, que sait-on d'elles ? Les artistes arrivent donc avec leur courage, avec des choses à dire. »

UN SPECTACLE ENGAGÉ

En plus des 10 chansons qui composent le disque Intemporelle, le public entendra ce soir des chansons écrites par Diane Dufresne au cours des 20 dernières années. L'ensemble forme une trame où l'amour, la folie douce et l'environnement se côtoieront.

Pour la seconder à la mise en scène, Diane Dufresne a fait appel à Pierre Séguin. La direction musicale est assurée par Alain Sauvageau. Marc Pérusse, qui a réalisé le disque, sera également présent. En plus des instruments électriques, on retrouvera un quatuor à cordes.

Diane Dufresne a voulu s'intégrer au spectacle. Elle assurera l'ouverture et la fermeture et interviendra à quelques moments. 

« C'est important de laisser la place aux autres. Ils me disent qu'ils ne font pas mes chansons comme moi. À cela je réponds que c'est tant mieux. »

- Diane Dufresne

De plus en plus de jeunes artistes disent à quel point Diane Dufresne a été une source d'inspiration pour eux, à quel point elle a ouvert le chemin. Quel est le rapport que Diane Dufresne entretient avec les chanteurs de la jeune génération ?

« On ne se parle pas beaucoup, dit-elle en éclatant de rire. Ils me disent qu'ils sont fans, mais ils ne me connaissent pas beaucoup. Je parle un peu avec Betty. Je suis touchée de voir Catherine Major venir aux répétitions avec son bébé qu'elle a eu il y a 10 jours. Je l'appelle Mère Courage. Charlotte Cardin est belle comme une princesse. Elle chante juste et bien. La chanson J'ai douze ans, c'est sa chanson, c'est pour elle. »

DES PROJETS À LA TONNE

Diane Dufresne prépare le spectacle de ce soir depuis trois mois. Après quelques autres spectacles cet été, elle retournera « à son boulot », comme elle le dit si bien. Son boulot, c'est la peinture, qu'elle ne délaisse pas. C'est surtout un vaste projet d'écriture amorcé en 2013 et qui prendra la forme de mémoires.

« Écrire implique une discipline, dit-elle. Et ça ne veut pas dire que ce livre sera publié. Mais bon, je verrai. » Pour le moment, Diane Dufresne est rendue aux années 80 et à 300 pages.

Il ne faudra pas s'attendre à une biographie classique. L'auteure tente de réinventer la manière de se révéler. « Il faut trouver des façons nouvelles de raconter son histoire. Prenez ce que Robert Lepage a fait avec 887. Richard Séguin a raison quand il reprend les mots de Félix Leclerc : "Ce n'est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne de vieilles pommes". »

Chose certaine, ce livre, s'il voit le jour, nous dira qui est la véritable Diane Dufresne. « Ce qui important avec ce projet, c'est de faire le point, dans le sens de dire les vraies choses. On m'a beaucoup jugée, on m'a beaucoup préjugée, on ne me connaît pas tellement. Je trouve que c'est bien de dire humblement ce que tu étais. Je ne me souviens pas de tout. Il y a des gens qui me parlent de certaines choses et moi je ne me souviens pas du tout d'avoir été présente. »

Cet exercice d'introspection l'amène à s'aventurer sur les chemins sinueux de la création. « Peut-être qu'à travers cette écriture je vais trouver des thèmes musicaux que j'aurai envie de chanter avec des gens comme Voivod ou Jean-Phi Goncalves, des outsiders. Car voyez vous, en vieillissant, je deviens de plus en plus outsider. »

________________________________

Le spectacle Intemporelle Diane Dufresne, un temps pour elle, à la Maison symphonique, samedi soir, à 20 h

DIANE DUFRESNE EN 12 DATES

1944 - Naissance le 30 septembre à Montréal

1958 - Mort de sa mère

1962 - Départ pour Paris pour étudier le chant et l'art dramatique

1972 - Parution du disque Tiens-toé ben, j'arrive !

1979 - Création du personnage Stella Spotlight dans Starmania

1980 - Spectacle J'me mets sur mon 36 au Forum de Montréal

1982 - Spectacles Hollywood/Halloween au Forum de Montréal

1984 - Spectacle Magie rose au Stade olympique

1998 - Spectacle Réservé, mis en scène par son mari, Richard Langevin

2002 - Chevalier de l'Ordre national du Québec

2005 - Spectacle Kurt Weil avec Yannick Nézet-Séguin et l'OM

2006 - Félix hommage pour l'ensemble de sa carrière

2008 - Chevalier de la Légion d'honneur de la République française

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer