Les soeurs Boulay: belle soirée entre amis

Les soeurs Boulay aux Francofolies de Montréal.... (Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale)

Agrandir

Les soeurs Boulay aux Francofolies de Montréal.

Photo Ulysse Lemerise, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

COLLABORATION SPÉCIALE

La Presse

Ainsi, les soeurs Boulay avaient décidé de se faire plaisir en invitant des artistes qu'elles admirent à chanter avec elles aux FrancoFolies, vendredi soir. La recette a fonctionné : la foule était au rendez-vous et cette fraîche soirée nous a réservé une gamme d'émotions douces, quelques sensations fortes et une révélation en la personne de Rosalie Ayotte, qui, du haut de ses 14 ans, a fait forte impression aux côtés des Daniel Lavoie, Paul Daraîche et Fred Fortin.

S'il est vrai que les chansons des soeurs Boulay ne sont pas de celles qui cassent la baraque, elles font toujours plaisir à entendre. Pour les deux chanteuses, la foule, évaluée à 30 000 spectateurs, représentait leur plus grand auditoire à ce jour.

L'idée d'inviter des artistes qui les complètent pour ajouter de la couleur à leur palette sonore plutôt pastel était brillante et bien exploitée. Toujours présentes sur scène, elles accompagnaient leurs amis avec leur petite touche personnelle, le tout dans une ambiance de party.

Les trois chanteurs, c'étaient leurs fantasmes masculins, ont-elles dit. Paul Daraîche, le fantasme du cowboy, celui dont les chansons les ont fait rêver « de frencher dans une botte de foin ». Le vétéran du country s'est fait charmeur dans Ton amour est passé de mode et émouvant dans À ma mère.

Sa chanson Six heures moins quart a été l'occasion d'un beau moment, alors que Stéphanie a raconté que Paul Daraîche était, dans sa famille, une tradition. Qui sait, elles n'auraient peut-être pas fait de musique si ses chansons n'avaient pas bercé leur jeunesse. Cette chanson qui parle de chauffeurs de taxi, de femmes de ménage et de tous ces gens modestes qui ont un coeur d'artiste évoque pour les deux soeurs ces membres de leur famille artistes dans l'âme qui n'ont pas eu, comme elles, la chance de réaliser leur rêve. Touchant.

Avec Fred Fortin, leur fantasme « tout court », est arrivé le rock and roll. Un artiste qui se résume en quelques mots : authenticité, intensité et chansons consistantes.

Surprise

Rosalie Ayotte, frêle jeune fille aux longs cheveux noirs, s'est fait connaître aux soeurs Boulay en leur faisant parvenir une vidéo qui les a « jetées par terre », se plaisent-elles à dire. Avec raison. Qu'une voix grave, habitée et avec un grain comme la sienne appartienne à une adolescente, ça ne manque pas d'étonner. Elles l'ont accompagnée dans Chat sauvage, de Marjo, et Mappemonde. Une chose est sûre : on reverra Rosalie.

Le clou de la soirée appartient cependant à Daniel Lavoie, qui a fait réagir fortement la foule avec Je voudrais voir New York et Ils s'aiment, dans une version plus folk, à la soeurs Boulay. Celles-ci maîtrisent décidément l'art de changer en confettis joyeux tout ce qu'elles touchent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer