La fête des BB sans François Jean

Patrick Bourgeois a rappelé que les BB ne... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Patrick Bourgeois a rappelé que les BB ne seraient pas de retour sur scène sans les FrancoFolies.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Ce soir, on s'amuse ! », a lancé Patrick Bourgeois en direct avec Pénélope McQuade, juste avant le coup d'envoi du spectacle des BB, qui a réuni une marée humaine de tous âges, hier soir, sur la place des Festivals.

La soirée invitait en effet la foule à décrocher au son d'une imposante liste de plaisirs coupables pop indémodables. Car il en faut, des tubes, pour vendre un million d'albums au Québec.

Épaulés par plusieurs musiciens et choristes, les BB ont reçu sur scène un tas d'invités de leur album soulignant leurs 25 ans de carrière. Le grand absent ? Son batteur François Jean.

Même l'équipe des communications des FrancoFolies ignorait la cause du désistement du membre des BB, qui a commis de nombreux abus dans le passé. « Il a eu un empêchement de dernière minute, a indiqué à La Presse Mélanie Savard, l'attachée de presse du groupe. Nous aurons plus de détails dans les prochains jours. »

L'absence du tiers des BB a suscité de nombreuses questions parmi les spectateurs, mais n'a pas nui au déroulement du spectacle, puisque Max Lalanne a su le remplacer au pied levé.

Mais parlons plutôt du spectacle.

Matt Laurent a brisé la glace avec Loulou avant d'enchaîner avec Twist de nuit, tiré du tout premier album des BB. 

« Cela fait deux fois qu'on fait les Francos. Il fait toujours beau. Nous sommes super contents d'être ici. », a lancé Patrick Bourgeois.

Les BB avaient donné un premier spectacle posthume aux FrancoFolies de 2008. Il allait de soi que le groupe allait répéter l'expérience pour son quart de siècle d'existence.

Patrick Bourgeois a par ailleurs souligné que Valérie Carpentier n'était pas née lors de la sortie de Parfum du passé, qu'elle a interprétée, hier soir.

Comme aux débuts des BB, qui devaient donner « 200 shows par année avec un album », le groupe a ensuite repris Tu es impossible des Sultans.

Même s'il n'incarne en rien la chanson, Michel Louvain a comme toujours eu un effet bonbon sur la foule en reprenant Voyou.

À la basse avec les BB et au micro pendant La sirène, on a eu droit à Antoine Gratton, dont la conjointe est sur le point d'accoucher.

Un moment fort du spectacle : Les Denis Drolet qui nous ont donné sur le mode « épique » une version « spéciale » de Seul au combat, apprêtée à la sauce western et mariachi grâce à la section des cuivres. Musicalement riche et puissant, deux adjectifs que nous ne nous attendions pas à employer dans cette critique. Même Just-to-Buy-My-Love n'a pu s'empêcher de bondir sur scène.

Autre moment de douceur de la soirée : Mara Tremblay chantant Je tends les bras en duo avec Bourgeois. Il faut également souligner la présence privilégiée de Roch Voisine pour Donne-moi ma chance et celle de Véronic DiCaire pour Tu ne sauras jamais.

Patrick Bourgeois a rappelé que les BB ne seraient pas de retour sur scène sans les FrancoFolies. Ça tombe bien. Ce qu'on attend justement des festivals : des spectacles inattendus.

Celui d'hier ? Une soirée bonbon, candide et sympathique. Sans plus, or, c'est précisément ce que la foule voulait.

Mais les BB devront expliquer l'absence de François Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer