Les frères Lapointe face à face

Les frères Hugo et Éric Lapointe.... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Les frères Hugo et Éric Lapointe.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Deux frères aux styles musicaux bien différents se succéderont ce soir sur la place des Festivals. Hugo Lapointe y présentera à 19h La suite, son cinquième album, tout en faisant un survol d'une décennie de musique. Puis, à 21h, Éric montera sur la scène où il a fait ses premiers pas, il y a 20 ans, pour offrir à son public ses plus grands succès et les chansons de son dernier opus, Jour de nuit. Les frères Lapointe ont accepté de répondre au questionnaire croisé de La Presse.

ÉRIC

Comment ton frère était-il, plus jeune?

Hugo a sept ans de moins que moi. C'était notre petit trésor. Il n'a jamais levé la main sur personne, et Dieu sait que moi, j'ai levé la main sur du monde pour lui! C'est mon petit frère, et j'ai un grand instinct protecteur envers lui. Parfois, j'oublie qu'il a 37 ans!

Comment décrirais-tu ton frère?

Il est extrêmement attachant, souriant, doux et affectueux. Je ne connais personne qui n'aime pas Hugo. Ça transparaît aussi dans son matériel.

Votre plus grande ressemblance?

L'intégrité et la passion pour la musique. On a une relation super cool; on est très proches l'un de l'autre.

Votre plus grande différence?

On est très différents dans nos goûts musicaux. Il est plus de l'école jazz, blues. Il a étudié la musique; moi, je suis autodidacte. Sa personnalité est complètement différente de la mienne, même si on a parfois des intonations vocales similaires. On reste des frères avec tout ce que ça implique.

Son plus gros défaut?

Ses retards! Pour avoir réalisé son premier album, je peux te dire qu'il ne savait pas combien ça coûtait, un studio! Il a pogné des flats comme ça n'a pas d'bon sens!

Sa plus grande qualité?

Il est intègre.

Ce que tu admires le plus chez lui?

Le gars en entier. Il a du talent à mort, j'adore ce qu'il fait en musique. J'aime l'homme, le père.

Une de ses chansons que tu préfères?

Sur le dernier album, j'aime beaucoup L'incendie. Elle me touche beaucoup.

Ton meilleur souvenir avec lui?

J'en ai trop pour t'en nommer un. J'avais 16 ans quand je suis parti de la maison et lui, 9 ans. On n'a pas eu le temps de faire de mauvais coups ensemble.

Le meilleur guitariste entre vous deux?

C'est Hugo. Je lui ai donné sa première guitare, mais il m'a dépassé!

*

HUGO

Comment ton frère était-il, plus jeune?

Il était protecteur. Il a toujours été le grand frère. Quand quelqu'un était baveux avec moi, c'est lui que j'allais voir! Il y a des jeunes qui ont appris assez vite qu'il ne fallait pas me faire fumer avant l'âge, à l'époque. Il est toujours aussi protecteur avec moi.

Comment décrirais-tu ton frère?

Un grand passionné, un bon vivant, un gars de famille qui aime le monde. Il peut être direct, mais c'est une qualité. On sait à quoi s'en tenir avec lui.

Votre plus grande ressemblance?

On a la même passion pour la musique. On a tous les deux un bon sens de l'humour aussi.

Votre plus grande différence?

C'est un gars de ville et je suis un gars de banlieue. Je suis plus passif comme personne et lui, plus proactif.

«Il veut dire que je suis violent et qu'il est doux! , l'interrompt Éric Lapointe. On est tous les deux très sensibles, mais on n'a pas la même manière de gérer. Lui, c'est plus une rage et moi, je me renferme.»

Son plus gros défaut?

Proactif! (rires)

Sa plus grande qualité?

Il se calme vite (rires). Il est honnête, généreux et à l'écoute.

Ce que tu admires le plus chez lui?

Sa combativité. C'est un survivant.

Une de ses chansons que tu préfères?

Sur son dernier album, j'ai eu un coup de coeur pour la chanson Moman. J'ai un rapport particulier à Terre promise. Il avait 17 ans quand il l'a écrite. Je l'ai jouée plus souvent qu'à mon tour.

Ton meilleur souvenir avec lui?

En camping, j'étais monté sur la table alors qu'il chantait du Francis Cabrel. Ça m'a marqué et j'aime m'en rappeler.

Le meilleur guitariste entre vous deux?

C'est moi. Mais il est plus créatif. J'avais 2 ans quand il a commencé à jouer de la guitare. Quand il est parti, j'ai comblé le vide musical à la maison. Il m'a montré mes premiers accords sur Mon Joe de Paul Piché.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer