26es FrancoFolies: plus foisonnantes que jamais

Pierre Lapointe... (Photo: Olivier Jean, archives La Presse)

Agrandir

Pierre Lapointe

Photo: Olivier Jean, archives La Presse

Certains festivals pourraient connaître une baisse de régime un an après avoir célébré en grande pompe leur premier quart de siècle. Pas les FrancoFolies de Montréal qui, à leur 26e année, n'ont peut-être jamais été aussi foisonnantes, si l'on en croit leur fondateur Alain Simard et leur vice-président à la programmation Laurent Saulnier.

«Nous, on ne fait jamais de provisions, a dit Saulnier hier midi lors du dévoilement de la programmation extérieure des 26es FrancoFolies. On se dit toujours que c'est la dernière année qu'on le fait et on essaie de mettre sur pied la meilleure programmation possible, anniversaire ou pas. Cette année, on a été gâtés.»

Il y a en effet dans ces quelque 150 spectacles gratuits matière à réjouissance. À commencer par la série des Spectacles Bell sur la place des Festivals, qui verra défiler de grands noms comme Pierre et Éric Lapointe, Marie-Mai, Marc Dupré et ses invités, Loco Locass et Karim Ouellet. S'y produiront aussi Marco Calliari et les interprètes d'origine des classiques québécois qu'il chante en italien, le groupe Vilain Pingouin et nul autre que le spectaculaire Mathieu Chédid, mieux connu comme -M-.

«Ça fait longtemps qu'on voulait présenter -M- dehors et le timing était bon pour tout le monde. C'est peut-être le truc qui le fera exploser pour vrai ici», laisse entendre Laurent Saulnier.

Cormier le premier

Louis-Jean Cormier lancera les Francos en plein air sur la scène Ford le 12 juin en compagnie des Bertrand Belin, Klô Pelgag et Jimmy Hunt, et le tout se terminera le 22 sur la place des Festivals par l'ultime présentation de la Symphonie rapaillée avec l'OSM et les 12 chanteurs - Alex Nevsky remplaçant Yann Perreau.

La programmation extérieure est riche en anniversaires, en retrouvailles, mais également en découvertes de toutes sortes. De nombreux artistes d'ici et d'ailleurs viendront y présenter leur tout premier album.

«On présente un paquet de monde, parfois même avant leur véritable rentrée montréalaise, ajoute M. Saulnier. Jérôme Couture, tout le monde sait qui c'est, parce que 2 millions de personnes l'ont vu chaque semaine à La voix. Mais pas grand-monde sait ce qu'il fait tout seul sur une scène. Les Francos doivent aussi servir à ça: la présentation.»

Tous les genres

Ce festival multi-genres va de la chanson au rock en passant par le hip-hop, le world et autres variantes musicales. Lors de la conférence de presse d'hier, on a pu entendre aussi bien le rock convaincant d'Alexandre Désilets que le rap aquatique improvisé d'Hippocampe Fou qui, a souligné Saulnier, est le premier lauréat français du prix Félix-Leclerc qui fait du hip-hop.

Soulignons par ailleurs que le jeune Ludovic Alarie donnera un concert gratuit en préouverture des Francos et en marge de l'expo Musique - Le Québec de Charlebois à Arcade Fire du musée McCord, dans la petite rue Victoria, tout près du musée, le 11 juin à 17h30.

Consultez la programmation complète des 26es FrancoFolies de Montréal sur francofolies.com




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer