Baz Luhrmann in Concert: une expérience très théâtrale

Pour Baz, les créateurs de For the Record ont poussé... (PHOTO FOURNIE PAR SPECTRA)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR SPECTRA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Lemay
La Presse

Pour Baz, les créateurs de For the Record ont poussé «l'expérience théâtrale» en faisant s'entrelacer les histoires d'amour de quatre films de l'Australien Baz Luhrmann: Strictly Ballroom, Romeo + Juliet, Moulin Rouge et The Great Gatsby.

Le spectacle qui tient l'affiche du TNM jusqu'à dimanche est exactement cela: une expérience théâtrale où la trame dramatique repose beaucoup sur les dialogues. Et au détriment de la musique, si l'on compare Baz à Tarantino in Concert présenté par la même troupe au festival de l'an dernier et qui malgré - ou à cause de - sa «linéarité», donnait toute la place aux chansons.

Baz reste un excellent spectacle, un show à haute énergie dont les meilleurs moments sont justement ceux où les neuf jeunes chanteurs et comédiens de talent sont sur scène en même temps pour chanter, comme dans Together, au milieu du deuxième «acte», une chanson tirée de Gatsby et When Doves Cry (de Prince), un bel extrait de Romeo + Juliet.

Là, les voix dépassent la musique, impeccablement rendue par un orchestre de cinq musiciens - piano, claviers, violon, basse, batterie - mais beaucoup trop forte, dans les premières rangées du parterre en tout cas. Par ailleurs, mauvais son là aussi, certains dialogues étaient durs à suivre même pour des francophones entièrement bilingues.

Danse décevante

Si Baz offre de beaux moments chorégraphiques, on ne peut pas dire que la danse y soit bien servie, surtout dans les numéros inspirés de Strictly Ballroom, un film de danse, justement, où l'aspirant au championnat de danse en couple du Pacifique doit se présenter avec une recrue comme partenaire. Rien de ce qu'on a vu hier n'évoque, même de loin, ce niveau de compétition.

Dans les performances vocales individuelles, excellentes pour la plupart, on notera néanmoins l'interprétation sentie de Young & Beautiful (Gatsby) par Joana Jones et Your Song (d'Elton John) par Peter Porte que ceux qui suivent le soap The Young and the Restless auront peut-être reconnu.

Lady Marmelade que nous avons longuement évoquée hier dans notre article de présentation? Cinq notes, alors que c'est la première chanson dont font état les communiqués. Promo à revoir...

Les spectateurs qui connaissent les films de Baz Luhrmann se retrouvent sûrement dans Baz. Parmi les autres, plusieurs auraient sûrement souhaité que les créateurs de For the Record, magnifique concept au demeurant, restent plus près de l'approche initiale de la troupe: chanter des chansons de films en en évoquant l'action.

Comme ils le chantent dans Gatsby, «un petit party n'a jamais tué personne», mais c'est toujours mieux quand la musique nous accroche.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer