Anderson .Paak dans la place... des Festivals!

Chanteur, batteur, rappeur, Anderson .Paak n'avait-il pas le... (Photo Ulysse Lemerise, Collaboration spéciale)

Agrandir

Chanteur, batteur, rappeur, Anderson .Paak n'avait-il pas le profil idéal pour clore l'événement en grand? Poser la question...

Photo Ulysse Lemerise, Collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nouvelles et entrevues
Nouvelles et entrevues

Nos articles sur le Festival de jazz de Montréal. »

La place des Festivals ne pouvait accueillir une foule plus dense pour conclure le 38e Festival international de jazz de Montréal, et ce, avec l'une des plus grandes révélations funk, R&B, soul et hip-hop des dernières années : Anderson .Paak.

Anderson .Paak est un excellent batteur jazzy funk,... (Photo Ulysse Lemerise, Collaboration spéciale) - image 1.0

Agrandir

Anderson .Paak est un excellent batteur jazzy funk, avions-nous déjà noté lors de sa première escale montréalaise, soit en juin 2016 au Théâtre Fairmount.

Photo Ulysse Lemerise, Collaboration spéciale

La place des Festivals ne pouvait accueillir une... (Photo Ulysse Lemerise, Collaboration spéciale) - image 1.1

Agrandir

La place des Festivals ne pouvait accueillir une foule plus dense pour conclure le 38e Festival international de jazz de Montréal.

Photo Ulysse Lemerise, Collaboration spéciale

Voilà une excellente prise ! Chanteur, batteur, rappeur, cet artiste californien n'avait-il pas le profil idéal pour clore l'événement en grand ? Poser la question...

Calotte noire, pull noir, sourire éclatant, ne manquait que le volume approprié pour magnifier cette version de Come Down et le rap qui s'ensuivit d'entrée de jeu. Les décibels ont progressivement pris du mieux, mais on en aurait pris davantage pour un impact optimal. Des limites à respecter, en déduisons-nous...

Toujours est-il que le chanteur, un mec absolument spectaculaire, a enchaîné raps et mélodies, et c'est devenu sérieux lorsqu'il a interprété en rafale The Season / Carry Me, Put Me Thru et Heart Don't Stand a Chance, s'accompagnant lui-même à la batterie.

Excellent batteur jazzy funk, avions-nous déjà noté lors de sa première escale montréalaise, soit en juin 2016 au Théâtre Fairmount. Et c'était encore plus jazzy groove sur la version de Get Bigger, que .Paak a enregistrée avec Knxwledge sous étiquette NxWorries.

Assorti de quelques vocalises traitées à l'Auto-Tune, un court solo du claviériste précéda un beat oscillant entre reggae et funk afin de porter la chanson Room in Here. Ce fut ensuite la soul lascive de Suede, une deuxième de NxWorries au programme jusque-là dominé par la matière de l'excellent album Malibu.

La bête a quitté sa batterie, s'est mise à danser frénétiquement pendant l'exécution de Milk and Honey et Drugs (deux pièces de Venice) sous un cyclone de lumières blanches et rouges.

.Paak a servi un « Je t'aime » bien senti à la foule galvanisée, le groove a repris de plus belle avec l'épidermique Am I Wrong de Malibu, et le mec était de retour aux tambours. Le spectacle a culminé avec les versions de Lite Weight, Miss Right et Luh You.

Soixante-quinze minutes de pure adrénaline !




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer