Grands maîtres du jazz: Renaud Garcia-Fons

Le contrebassiste français Renaud Garcia-Fons donne un concert... (Photo fournie par le FIJM)

Agrandir

Le contrebassiste français Renaud Garcia-Fons donne un concert à la salle Ludger-Duvernay du Monument-National ce soir, dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal.

Photo fournie par le FIJM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nouvelles et entrevues
Nouvelles et entrevues

Nos articles sur le Festival de jazz de Montréal. »

Comme chaque année, des jazzmen de légende rendent visite aux Montréalais à l'occasion du Festival de jazz. La Presse dresse le portrait de cinq d'entre eux à l'intention des non-initiés.

RENAUD GARCIA-FONS, contrebassiste français, 53 ans

À la salle Ludger-Duvernay du Monument-National ce soir, 20h

---

Profil

Dans le monde du jazz et des musiques improvisées, quel contrebassiste a fait mieux que Renaud Garcia-Fons? Poser la question... Le musicien français est l'un des rares visionnaires à avoir révolutionné le jeu de la contrebasse, avec les Jimmy Blanton, Ray Brown, Charles Mingus, Scott LaFaro, Miroslav Vitouš, NHØP, Avery Sharpe et autres Charnett Moffett. Usant d'une contrebasse à cinq cordes, Garcia-Fons fait preuve d'une articulation hallucinante dans le pizzicato en plus de déployer un jeu d'archet sans pareil, héritage conceptuel du contrebassiste visionnaire François Rabbath. Qui plus est, il a créé une technique d'archet jeté sur les cordes, nommée pizz d'arco. Supra-virtuosité!

Les grandes collaborations

Au début de sa carrière, il a brillé au sein de L'Orchestre de contrebasses, puis dans l'Orchestre national de jazz (de France) alors dirigé par Claude Barthélémy. Admiré et respecté dans l'Hexagone, il a joué et enregistré avec une foule de grands musiciens français tels l'accordéoniste Jean-Louis Matinier, le tubiste Michel Godard et les guitaristes Sylvain Luc, Gérard Marais et Nguyên Lê. D'origine catalane, Renaud Garcia-Fons s'est consacré à l'actualisation des musiques méditerranéennes, au-delà du jazz contemporain ou de la musique classique de tradition européenne. Ainsi, il a joué, composé et improvisé avec l'oudiste Dhafer Youssef de Tunisie, le pianiste Dorantes et le guitariste Kiko Ruiz d'Espagne, le joueur de kemençe Derya Türkan de Turquie...

Un grand album

Navigatore, Étiquette Enja, 2001

Un exemple probant d'intégration des cultures méditerranéennes et orientales dans un univers jazz et contemporain. Garcia-Fons avait dressé la table avec l'opus Oriental Bass, sorti en 1997, pour ensuite mener l'affaire beaucoup plus loin avec Navigatore. Les souches ibères, catalanes, celtes, arabes, berbères, turques, africaines et indiennes se fondent admirablement dans le jeu de ces 22 musiciens réunis sous la gouverne du contrebassiste. Cet orchestre de chambre atypique exprime les traditions propres à ses protagonistes tout en contribuant à créer un langage commun, résolument contemporain. Au-dessus de tout ça triomphe la contrebasse magique de son principal concepteur.

Un grand concert

Au Gesù, en juillet 2008

À travers une approche flamenco jazz, le trio du contrebassiste (Kiko Ruiz, guitare, Daniel Rollando, percussions) avait convié les mélomanes montréalais à le découvrir sur scène. Ce soir-là, plusieurs spectateurs présents au Gesù ont été renversés par le contrebassiste français. On a beau être peu sensible au spectacle de la virtuosité, il y avait devant nous un phénomène hallucinant. Bien sûr, de nos jours, il en pleut des techniciens de haut niveau. Mais des solistes de cette trempe? Des réformateurs aussi marquants ? Renaud Garcia-Fons nous est apparu comme le plus impressionnant de la période actuelle.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer