Aretha Franklin: toujours la reine de la soul

Aretha Franklin a encore une fois prouvé qu'elle... (Photo: Olivier Pontbriand, archives La Presse)

Agrandir

Aretha Franklin a encore une fois prouvé qu'elle est la reine incontestée de la soul.

Photo: Olivier Pontbriand, archives La Presse

Montant sur scène dans une ambiance digne d'une championne de boxe, Aretha Franklin a été accueillie par les spectateurs de la salle Wilfrid-Pelletier qui l'ovationnait déjà alors qu'elle avait à peine mis le pied sur scène. Avec raison. À 72 ans, celle qu'on surnomme la reine de la soul s'est montrée digne de son titre, hier soir.

Dans sa robe longue scintillante et à plumes, la diva était accompagnée d'un impressionnant orchestre de 17 musiciens. D'une voix chaude et toujours impeccable, elle a offert une ouverture en grande pompe avec Your Love Keeps Lifting Me Higher and Higher.

Puis le doux Angel dédié à sa soeur Carolyn s'est fait entendre, tandis que la chanteuse étalait sa puissante voix de velours.

Après ce petit moment de douceur, Aretha Franklin a ensuite tenté de réveiller les spectateurs avec Jump To It, un de ses titres du début des années 90, mais qui a semblé trouver moins d'écho dans l'assistance que ses hits antérieurs. Il faut dire que les chansons de son répertoire appartenant à cette époque ne sont pas forcément celles qui sont passées à l'histoire, pas plus que Hurts Like Hell, trame sonore du film Waiting To Exhale sorti en 1995, qu'elle a également interprétée.

«Ça me rappelle quelque chose. Où ai-je déjà entendu ça?», lance Aretha Franklin alors que retentissent les premiers accords de l'un de ses plus grands succès en carrière, Chain of Fools. Le public est debout et conquis. Et pour cause!

Alors que la chanteuse quitte la scène pour se refaire une beauté, ses talentueux musiciens montrent de quel bois ils se chauffent dans un segment musical au cours duquel ils ont interprété une sublime version de Outro Lugar de Salome de Bahía puis Happy, que la grande Aretha Franklin est revenue chanter sur scène. La chanteuse qui courtise Pharrell Williams pour qu'il collabore avec elle serait-elle en pleine opération séduction?

Impressionnant

L'interprète a lancé quelques mots de français avant d'attaquer Old Landmark, extrait de son album gospel à succès Amazing Grace. Aretha Franklin s'est alors prêtée à un exercice vocal tout à fait remarquable.

Dans un tout autre registre, la chanteuse nous a transportés en 1977 avec I Never Loved A Man (The Way I Love You), un célébrissime titre très blues qui contraste avec les autres chansons qui ont émaillé le concert. Plus la performance avance, plus la voix de Franklin se réchauffe, montrant l'étendue de ses possibilités vocales. Le public est une fois de plus debout.

Elle choisit ensuite de faire une reprise d'Until You Come Back To Me de Stevie Wonder et s'installe finalement au piano alors que la bande-son de Think est déclenchée par erreur. C'est finalement I Will Always Love You qu'elle choisit de chanter en hommage à son amie Whitney Houston, alors que des photos de la défunte chanteuse défilent en arrière-plan.

La seconde partie s'est poursuivie crescendo avec les incontournables Think, Freeway of Love et Respect, au grand plaisir des fans de Franklin, qui n'attendaient que ce moment depuis le début de la soirée. Portée par les applaudissements, la chanteuse a fait une sortie de scène remarquée en jetant au public sa perruque!

La soirée s'est finalement terminée sur l'air du grand classique de Barbara Streisand, The Way We Were, mais Aretha Franklin, dont on n'entendait que la voix sublime, sortant de la coulisse, n'est malheureusement jamais réapparue sur scène. Petit contretemps capillaire!

Si le public du Festival de jazz de Montréal a été déçu par l'annulation du concert de la diva l'été dernier, sa performance d'hier soir aura bien valu l'attente.

Sans choristes pour couvrir sa voix comme ç'a été le cas lors de ses derniers concerts en sol américain, elle a assuré autant les notes graves que les aiguës. On ressort avec la satisfaction d'avoir vécu un grand moment de musique: encore aujourd'hui, un concert d'Aretha Franklin reste un événement.

Respect pour une chanteuse qui sera toujours la reine de la soul.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Ben Sidran: à sa manière

    Festival de jazz

    Ben Sidran: à sa manière

    Ben Sidran a peaufiné au fil des ans une manière de faire les choses qui, si elle puise à plusieurs sources, est vraiment sienne. Une manière qui ne... »

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer