Festival de jazz: les choix du 28 juin

Beth Hart... (Photo fournie par le FIJM)

Agrandir

Beth Hart

Photo fournie par le FIJM

Quoi voir et entendre aujourd'hui au Festival international de jazz de Montréal? Voici les suggestions de La Presse pour ce samedi 28 juin.

Beth Hart, Club Soda, 19h

Beth Hart est de ces chanteuses de puissance qui imposent le respect après de longues années de carrière... et de galère. Chant du coeur, chant des viscères, ce blues rock lancé à votre visage est aussi la célébration de victoires personnelles contre l'adversité - la dépendance aux drogues, en ce qui concerne la flamboyante Californienne. La véracité du ton, la force de l'organe vocal, la rugosité de l'expression, l'aura acquise de Beth Hart lui ont valu des collaborations de taille, à commencer par celles des superguitaristes Joe Bonamassa et Jeff Beck. Celles et ceux qui n'ont pu l'entendre hier à l'extérieur pourront la retrouver dans l'intimité du Club Soda. Le mercure y montera très, très haut! 

Fred Hersch Trio, À l'Upstairs, samedi soir et dimanche, 19h et 21h45

Depuis nombre d'années, la santé chancelante de Fred Hersch limite ses apparitions publiques. Si les esprits du jazz sont en phase avec le festival montréalais, le New-Yorkais se produira dans l'intimité de l'Upstairs pour le plus grand bonheur des jazzophiles. En trio, s'il vous plaît: Ross Pederson, batterie, Aidan Carroll, contrebasse. Ce «musician's musician» est vénéré par bien des pianistes, à commencer par notre Julie Lamontagne, qui fut son élève. Perfection du jeu, connaissance profonde de l'instrument, immense patrimoine classico-jazzistique, extrême délicatesse de l'expression, imagination des grands improvisateurs. 

Danilo Pérez, Brian Blade, John Patitucci, Au Théâtre Jean-Duceppe, 22h

Complices du saxophoniste Wayne Shorter au sein de son fabuleux quartette, le batteur Brian Blade, le bassiste John Patitucci et le pianiste Danilo Pérez font l'essai du format trio. Il faut rappeler que le Panaméen Danilo Pérez, jazzman de premier plan s'il en est, avait été un grand facteur de motivation pour la relance de Shorter avec son quartette. Quant à Patitucci, il a joué avec tout le monde. Sous l'impulsion de Patitucci et du très grand batteur Brian Blade, modèle absolu de musicalité, la ferveur et la créativité de Pérez pourraient conduire à l'extase. 




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer