Bobby McFerrin surpris du succès de Don't Worry, Be Happy

Vingt-cinq ans après son succès initial, la chanson... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Vingt-cinq ans après son succès initial, la chanson de Bobby McFerrin Don't Worry, Be Happy continue de tourner à la radio.

Photo André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nouvelles et entrevues
Nouvelles et entrevues

Nos articles sur le Festival de jazz de Montréal. »

Victoria Ahearn
La Presse Canadienne
TORONTO

Enfant, Bobby McFerrin se préparait pour ses examens en chantant les réponses pour s'en souvenir. Le chanteur a conservé cette habitude même à l'âge adulte pour retenir certaines informations.

C'est ainsi qu'il a retenu une phrase qu'il a aimée, aperçue à New York sur une affiche du gourou indien Meher Baba. La phrase? Don't Worry, Be Happy.

En entrevue téléphonique, celui qui a remporté 10 prix Grammy en carrière et qui se produira au Festival international de jazz de Montréal lundi a expliqué qu'il chantait la phrase dans des boîtes de nuit, alors que la chanson n'était pas encore terminée et qu'il n'en avait que le refrain.

Puis, lorsqu'il était en studio pour enregistrer l'album Simple Pleasures, il n'a même pas songé une seconde à y inclure la chanson. Ce n'est que plus tard, alors qu'il était en manque d'inspiration, qu'il a rapidement écrit les paroles et enregistré la pièce.

McFerrin admet qu'il était satisfait de l'air mais qu'il n'avait aucune idée qu'il venait de créer une chanson qui allait devenir aussi populaire.

Vingt-cinq ans après son succès initial, Don't Worry, Be Happy continue de tourner à la radio et de mettre un sourire sur les lèvres des auditeurs avec son message positif.

Le chanteur affirme qu'il pense encore à la chanson, dans laquelle sa voix remplace tous les instruments.

«Je n'ai pas le choix. Dans à peu près tous les concerts que je donne, quelqu'un crie Don't Worry, Be Happy», ricane-t-il.

Il n'a cependant pas interprété la chanson complète sur scène depuis plus de 20 ans.

«La dernière fois, c'était en 1988, quelque chose comme ça, parce que je ne voulais pas qu'on m'identifie à elle, explique-t-il. Je voulais que les gens voient mes autres facettes, donc j'ai arrêté de la faire. Une fois de temps en temps j'en intègre un bout à un solo que j'improvise.»

La tournée de McFerrin s'arrêtera lundi à la Maison symphonique de Montréal, où il interprétera des pièces de son plus récent album, Spirityouall, un titre reflétant sa croyance voulant que «tout le monde est un être spirituel».




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer