Six découvertes à M pour Montréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Consacré à la découverte de musiciens d'ici et d'ailleurs, M pour Montréal, qui s'inscrit désormais sous le parapluie de Hub Montréal, débute ce soir. Voici six artistes qui piquent la curiosité de notre journaliste.

Anemone

Au Café Cléopâtre le 16 novembre, 21 h

Anemone incarne le néo-psychédélisme montréalais, emprunte la voie utopique et fantasmatique des années 60-70 pour l'adapter à la dream pop et au space rock d'aujourd'hui. La formation montréalaise se produit déjà régulièrement à l'étranger; un premier album suivra sous peu. Bientôt une grosse signature?

Nous verrons bien, mais nous sommes encore à l'heure de la découverte de la chanteuse Chloé Soldevila qui oeuvre avec le batteur Miles Dupire-Gagnon, les guitaristes Zachary Irving et Gabriel Lambert, le bassiste Grégoire Carrier-Bonneau. La vivifiante mixtion post-punk, prog et art-rock du groupe francophone Corridor fait aussi partie du menu offert au Café Cléopâtre, sans compter le groupe post-punk The Avulsions, de Saskatoon, et le rappeur torontois Clairmont The Second.

Del The Funky Homosapien

Au Cabaret du Casino, le 17 novembre, 21 h

Du hip-hop au Casino de Montréal? Incroyable mais vrai ! M pour Montréal présente ici une sélection bien sentie de MC, construite autour du vétéran rappeur californien Del The Funky Homosapien. 

Avec 11 albums studio à son actif, le cousin germain d'Ice Cube s'est illustré dans la pièce Clint Eastwood de Gorillaz... et collabore toujours au projet Deltron 3030, de concert avec notre Kid Koala. Le précéderont Lou Phelps (petit frère de Kaytranada), Cadence Weapon d'Edmonton, Clairmont The Second de Toronto, les Montréalais Kevin Na$h et FouKi, friands de WordUP! Battles, sans compter le Montréalais Mike Shabb, «l'avenir du rap au Québec» selon Vice, rien de moins.

Alvvays... (Photo tirée de la page Bandcamp du groupe) - image 2.0

Agrandir

Alvvays

Photo tirée de la page Bandcamp du groupe

Alvvays

Au Club Soda, le 17 novembre, 22 h

Alvvays a réussi à capter l'attention de la planète pop avec son deuxième album, Antisocialites, ce qui s'était également produit avec son album homonyme, sorti en 2014. Indie pop, dream pop et power pop pour le moins efficaces sont privilégiés par cette formation torontoise constituée de la chanteuse Molly Rankin, de la claviériste Kerri MacLellan, du guitariste Alec O'Hanley, du bassiste Brian Murphy et du batteur Sheridan Riley. Il n'y a rien de sorcier dans ces chansons fort bien construites et qui portent des textes marqués par une intelligence émotionnelle certaine. Des invités pourraient se joindre à ce rendez-vous fixé à M pour Montréal.

Shame

À L'Escogriffe, le 17 novembre, 22 h

Les fans de rock en prendront plein la gueule en découvrant Shame, qui allie les esthétiques punk et post-punk à un rock de parfaite tenue. Cette musique de grande énergie est balancée par un quartette britannique dont les membres exaltés émergent à peine de l'adolescence -  le frontman Charlie Steen est âgé de 19 ans! Ce qui n'en limite aucunement la compétence rock et le pouvoir d'attraction; plus que remarqué au dernier festival South by Southwest, Shame jouit d'un buzz majeur à Londres et a signé un contrat chez Dead Oceans. Qui dit mieux? Également au programme de L'Esco, les groupes Little Junior, de Toronto, et Casper Skulls, de Sudbury, qui ont en commun avec le groupe principal des allégeances post-punk ou punk.

Deradoorian... (Photo Bennet Perez, fournie par l’artiste) - image 3.0

Agrandir

Deradoorian

Photo Bennet Perez, fournie par l’artiste

Deradoorian

La Vitrola, le 18 novembre, 22 h

On a connu Angel Deradoorian avec l'incontournable groupe new-yorkais Dirty Projectors, qu'elle a quitté il y a cinq ans pour rentrer dans sa Californie natale. Elle y mène depuis une carrière solo et collabore au power trio de son copain Avey Tare, mieux connu pour sa participation à l'excellent groupe Animal Collective. On imagine qu'elle présentera à Montréal la matière de son récent EP, Eternal Recurrence, ainsi que celle de son bel album solo paru en 2015, The Expanding Flower Planet. Au même programme, Vesuvio Solo, un groupe montréalais dont les douces éruptions jaillissent bien au-delà de notre île, la dream pop exploratoire de Best Fern, aussi de Montréal, sans compter un DJ set de Cadence Weapon côté hip-hop.

KillASon

À la Sala Rossa, le 18 novembre, 20 h

Présenté de concert par le Bureau Export de la musique française et le magazine Les Inrockuptibles, ce plateau d'inconnus (ou presque) de ce côté-ci de l'Atlantique saura plaire à quiconque s'intéresse à l'actualité musicale dans l'Hexagone. Le rappeur KillASon y présentera un hip-hop anglo-hexagonal marqué par le trap et remarqué par plusieurs publications de référence. Cléa Vincent offrira pour sa part des chansons typiques de la synthpop à la française et en français. Ce sera aussi le cas de The Pirouettes, dont le carburant sonore coule dans des veines relativement similaires. D'expression anglaise, le tandem Caspian Pool s'inscrira dans une zone hybride entre synthwave, dream pop et funk.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer