13es Escales improbables: la grande bouffe

La compagnie française de théâtre de rue Kumulus... (PHOTO VINCENT VANHECKE, FOURNIE PAR LES ESCALES IMPROBABLES)

Agrandir

La compagnie française de théâtre de rue Kumulus prend part au déambulatoire.

PHOTO VINCENT VANHECKE, FOURNIE PAR LES ESCALES IMPROBABLES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Les 13es Escales improbables de Montréal misent sur la table cette année. Celle qui rassemble artistes et public dans des lieux inattendus et inespérés. Bienvenue à la grande bouffe, celle de tous les sens. La directrice Sylvie Teste nous présente le menu.

Le déambulatoire

«Cela se fera en trois espaces et trois temps, explique la directrice Sylvie Teste. Les gens peuvent le faire au complet ou en morceaux, le suivre un jour et poursuivre le lendemain. Environ 40 artistes y participent, dont Kumulus, une compagnie mythique de théâtre de rue française. C'est leur première visite en Amérique du Nord. Les personnages sont à la fois poétiques et douloureux. Il y a aussi un quatuor de saxophones et Sugar Pop, qui offre une performance sur notre rapport au sucre. Les danseurs commencent d'ailleurs le spectacle en mangeant des gâteaux.»

Fantaisie au soleil couchant ou Les petits animaux en pot

«C'est une fantaisie qu'on a composée à huit mains avec Denis Lavalou, Alexis O'Hara et Richard Simas pour 30 personnages, dit la directrice. Ce sont des fables inspirées du roman éclaté de Marie-Line Laplante Il faudra que je demande à Rose. Le spectacle commence à 19 h et comprend un souper - incluant un menu végétarien - à 20 h au parc La Fontaine. Sophie Faucher et Jean-François Blanchard incarnent les personnages principaux qui racontent des fables aux convives. Simon Boulerice et Catherine Leroux, pour leur part, écriront des fables sur commande, les nouvelles fables de La Fontaine!»

Tempo commun

«Il s'agit d'installations participatives au parc des Faubourgs, note Sylvie Teste. On invite les gens à partager du temps ensemble. Bercer le temps a été créée par un trio québéco-allemand et porte sur notre rapport aux berceuses, les chansons pour endormir les enfants. Le temps de la soupe, en collaboration avec l'ATSA, fait aussi se rencontrer les gens autour d'une soupe du restaurant Le Petit Extra. Un sujet de discussion sera proposé, comme menu, et à la fin, une trace de ces échanges sera laissée avec une photo et une phrase résumant les propos tenus. Il y aura aussi une aire de jeux pour les enfants.»

_________________________________________________________________________

Jusqu'au 18 septembre, un peu partout à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer