Festival Zone Homa: la marge sur le devant de la scène!

Les pigeons multicolores juchés sur le bord des... (PHOTO FOURNIE PAR ZONE HOMA)

Agrandir

Les pigeons multicolores juchés sur le bord des fenêtres de la maison de la culture Maisonneuve, une installation de l'artiste Isabelle Boisvert.

PHOTO FOURNIE PAR ZONE HOMA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Musique, théâtre, danse, performance: la relève des arts de la scène occupera la maison de la culture Maisonneuve, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, du 16 juillet au 22 août.

La Presse a demandé aux porte-parole de l'événement, Annick Lefebvre et Léane Labrèche-Dor - qui ont participé à l'écriture de la pièce Y paraît -, de faire partager quelques suggestions parmi la quarantaine de créations présentées.

Jesse Speed

Le musicien folk Jesse Speed chantera ses propres textes à la guitare dans le cadre d'un programme double qui met aussi en vedette l'auteur-compositeur-interprète Patrick Lac. «Je n'ai jamais eu de style musical préféré, j'écoute vraiment de tout, nous dit Léane Labrèche-Dor, mais j'ai depuis quelque temps un amour insoupçonné pour le folk. C'est peut-être parce que j'apprends à jouer de la guitare en ce moment, mais cette proposition de folk minimal m'intrigue beaucoup.»

Le 24 juillet.

Abattre

Le jeune comédien Alex Trahan a imaginé cette rencontre entre deux garçons à Deux-Montagnes. Une rencontre qui bouleversera leurs cercles d'amis respectifs. «C'est un auteur capable de capter l'attention et de galvaniser son auditoire avec des histoires assez simples, nous dit Annick Lefebvre. Je trouve ça intéressant que l'action se passe en banlieue. Et puis la distribution est vraiment géniale, avec entre autres Marianne Dansereau, Rose-Anne Déry et André-Luc Tessier, qui sont des acteurs avec une énergie de feu!»

Le 1er août.

Le Tabarnak avec son chapeau

Ce texte de l'Américain Stephen Adly Guirgis aborde avec un humour noir les thèmes de l'amitié et de l'amour. Deux sujets inépuisables que Léane Labrèche-Dor ne se lasse pas de voir explorer. «Ce sont des thèmes qui me touchent beaucoup, donc j'aime voir comment ils sont traités au théâtre.» La pièce est mise en lecture par Jean-Simon Traversy qui a réuni un solide groupe d'acteurs: Alice Pascual, Victor Andrés Trelles Turgeon, Widemir Normil, Sharon James et Iannicko N'Doua.

Le 4 août.

La gardienne

Cette pièce musicale de Catherine Paquin Béchard et Véronique Pascal est une adaptation des romans d'épouvante de la collection Frissons. «C'était des romans-cultes de mon adolescence, donc d'en faire une adaptation musicale, c'est quelque chose qui m'intrigue!», confie Annick Lefebvre. Les deux auteures qui sont aussi comédiennes ont décrit leur pièce comme une «ode wagnérienne à la littérature cheap». Une proposition suffisamment décalée pour attirer Annick Lefebvre, adepte de cet humour de parodie.

Le 5 août.

Worcestershire tragédie municipale

Léane Labrèche-Dor n'a aucune difficulté à prononcer le nom de la célèbre sauce qui a inspiré l'auteure Gabrielle Chapdelaine. «Ce doit être toutes ces années à travailler dans les bars et à préparer des Bloody Mary...», lance-t-elle. La comédienne, que l'on verra dans la série Camping de l'ours sur VRAK à partir du 24 août, avoue que c'est le genre de titre qui l'incite à se déplacer au théâtre, même si elle n'en sait pas beaucoup plus sur cette pièce. La distribution paraît prometteuse. On y retrouvera entre autres Rose-Anne Déry, Jeanne Roux-Côté et André-Luc Tessier.

Le 11 août.

Dans le champ amoureux

Ce texte de Catherine Chabot, mis en lecture par Brigitte Poupart, raconte l'histoire d'un jeune couple incapable de se séparer. Il sera défendu par l'auteure elle-même, en tandem avec Emmanuel Schwartz. «Lui est plus dans la théorie et le concept de l'amour, tandis qu'elle est plus dans les sentiments, dans la quête d'une relation véritable, détaille Annick Lefebvre. C'est une pièce qui traduit bien les tourments de notre génération», ajoute l'auteure, qui admire la plume de Catherine Chabot: «Elle a une écriture féminine forte et un sens du punch vraiment efficace. Que ce soit sombre ou lumineux, c'est toujours très vivant!»

Le 19 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer