Festival Classica : de Pink Floyd à Poulenc

Nommée Révélation lyrique de l'année des Victoires de... (Photo fournie par le Festival Classica)

Agrandir

Nommée Révélation lyrique de l'année des Victoires de la musique 2012, la soprano française Julie Fuchs est l'une des têtes d'affiche de l'opéra Aben-Hamet de Théodore Dubois en version concert.

Photo fournie par le Festival Classica

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

Le troisième festival Classica commençait hier sur la Rive-Sud avec une programmation très éclectique. Une quarantaine de concerts, dont plusieurs gratuits et en plein air, sont présentés à Saint-Lambert, Boucherville, Longueuil et Saint-Bruno-de-Montarville.

Dans le cadre de son nouveau volet «Classica rock», le festival présente en première mondiale une version symphonique et chorale de The Dark Side of the Moon, de Pink Floyd. Les choeurs du festival Classica, composé de 200 choristes, se joignent à l'Orchestre symphonique du Conservatoire de la Montérégie, sous la direction de Marc Ouellette, pour célébrer le 40e anniversaire de cet album mythique du rock, samedi soir à 21h, au parc du Village de Saint-Lambert.

«C'est le genre d'événement que l'on ne retrouve pas dans un festival de musique classique conventionnel, dit le baryton Marc Boucher, directeur général et artistique du festival. Mais à l'opposé, nous présentons aussi du répertoire spécialisé, comme l'opéra Aben-Hamet de Théodore Dubois, qui avait été créé à Paris en 1884 et que l'on redécouvre aujourd'hui. La version française n'a jamais été entendue auparavant.»

Les têtes d'affiche de cet opéra en version concert sont la soprano française Julie Fuchs, étoile montante nommée Révélation lyrique de l'année des Victoires de la musique 2012, ainsi que Nicolas Rivenq, Pascale Beaudin, Nora Sourouzian et Marc Boucher. Ce dernier participera également, avec d'autres chanteurs, à un récital entièrement consacré à Francis Poulenc, dimanche à 14h à la St. Lambert United Church.

Une foule de musiciens d'ici et d'ailleurs participent au festival. Notons, entre autres, la présence de Marc Hervieux, de Tango Boréal, d'Alexandre Da Costa, de Daniel Taylor, du Quatuor de guitares du Canada, du claveciniste français Frédérick Haas, du Jireh Gospel Choir et du pianiste franco-libanais Billy Eidi.

Concerts gratuits

Parmi les événements gratuits, plusieurs concerts d'étudiants sont prévus. On pourra donc entendre 70 jeunes violonistes et violoncellistes de 4 à 17 ans du studio Cordes Suzuki, des élèves de l'École de musique Vincent-d'Indy et des étudiants de la faculté de musique de l'Université Montréal.

Deux opéras seront également projetés sur écran géant en fin de soirée au parc du Village, soit La Traviata, vendredi soir, et Parsifal, samedi soir, à 22h30.

Lors de sa première année, le festival Classica avait attiré 26 000 spectateurs. L'an dernier, en raison de la pluie, seulement 15 000 personnes s'étaient déplacées. Avec le beau temps annoncé pour les prochains jours, Marc Boucher espère que 50 000 visiteurs en profiteront pour se plonger dans la musique.

Festival Classica, du 29 mai au 2 juin. Programmation




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer