Festival Mural: l'art urbain s'éclate à Montréal

En 2015, D*face a rendu « hommage » - avec cette murale - à... (Photo fournie par le festival Mural)

Agrandir

En 2015, D*face a rendu « hommage » - avec cette murale - à l'ancienne réputation sulfureuse de la ville de Fort Smith, en Arkansas, connue pour ses six bordels, ses saloons et ses hors-la-loi à l'époque (1875-1896) où y sévissait le juge Isaac Parker, surnommé le Hanging Judge, qui y condamna 160 personnes à mort.

Photo fournie par le festival Mural

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour sa 4e édition, Mural veut en mettre plein la vue aux amateurs d'art urbain et aux fans de partys en plein air. Du 9 au 19 juin, le festival va transformer le secteur du boulevard Saint-Laurent en immense fête populaire avec des muralistes en action, des installations extérieures, des expos en galerie et cinq « mégaspectacles » de musique...

Last Embrace Before Departure, murale créée par D*Face... (Photo fournie par le festival Mural) - image 1.0

Agrandir

Last Embrace Before Departure, murale créée par D*Face en juillet 2014 à Malmö, en Suède.

Photo fournie par le festival Mural

Établi à Valencia, en Espagne, l’artiste Felipe Pantone... (Photo Halopigg, fournie par le festival Mural) - image 1.1

Agrandir

Établi à Valencia, en Espagne, l’artiste Felipe Pantone a réalisé cette murale en février dernier, à Honolulu, lors de l’événement Pow ! Wow ! Hawaii !.

Photo Halopigg, fournie par le festival Mural

Mural va-t-il réitérer son succès populaire de l'an dernier alors que plus d'un million de personnes s'étaient retrouvées sur le site du festival urbain ? C'est probable. Les organisateurs poursuivent leur stratégie de se coller au Grand Prix de F1, qui a lieu les 10, 11 et 12 juin. Et leur programmation ne cesse de croître, notamment le volet musical avec cinq gros block partys cette année.

Le quatuor de fondateurs de Mural - André Bathalon, Yan Cordeau, Alexis Froissart et Nicolas Munn Rico - a invité 18 muralistes réputés à créer d'autres oeuvres marquantes sur des façades du quartier du boulevard Saint-Laurent, entre les rues Rachel et Sherbrooke. Parmi eux, les renommés Felipe Pantone, D*Face, X-Ray, Buff Monster, Meggs, Klone Yourself ou encore FONKi.

Une autre nouveauté réside dans le souhait de pousser la création d'art urbain au-delà des façades. Ainsi, en plus des murales, il y aura neuf installations artistiques éphémères, créées tout le long de la Main, entre l'avenue du Mont-Royal et le boulevard De Maisonneuve.

« Notre but est d'être un festival d'art public, dit le directeur artistique de Mural, Yan Cordeau. Il y aura donc une série d'installations, notamment devant la foire d'art urbain organisée au Capitol. Felipe Pantone va y créer de grands panneaux montés en structure de 12 pi de hauteur. Et Fafi fera une installation le 11 juin, entre les rues Rachel et Duluth, avec des milliers de fleurs sur une clôture. »

En plus de ces activités extérieures, une dizaine d'expositions seront présentées dans des galeries et six locaux temporaires. « On souhaitait depuis un moment organiser une expo collective à Station 16 durant Mural, consacrée à un pays, dit André Bathalon. C'était normal de commencer par la France avec l'exposition Union qui regroupe des artistes français de réputation internationale, notamment Fafi, une des grandes dames du street art. »

Des visites guidées du site de Mural seront organisées tous les jours. Des animations auront lieu au parc du Portugal, notamment la projection du film Retour aux sources, de FONKi, le 16 juin à 21 h. Et le lieu de conférences intimes (20 places seulement) sera annoncé à la dernière minute, notamment pour rencontrer Alexandre Taillefer, le 15 juin de 13 h à 15 h, ou encore l'artiste MissMe, le 17 juin, de 13 h à 15 h.

Consultez les adresses des murales

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer