Le Salon du livre en six itinéraires

Six itinéraires thématiques sont proposés au Salon du... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Six itinéraires thématiques sont proposés au Salon du livre, permettant de découvrir des auteurs d'ici et d'ailleurs.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Salon du livre de Montréal 2016

Arts

Salon du livre de Montréal 2016

Découvrez nos entrevues avec les écrivains et les moments forts du Salon du livre de Montréal 2017. »

«Pourriez-vous me suggérer un livre qui parle de...» Combien de fois les libraires se font-ils poser cette question ? Pour illustrer leur importance, l'Association des libraires propose six itinéraires thématiques permettant de découvrir des auteurs d'ici et d'ailleurs.

La genèse

«Depuis un certain temps, on cherche vraiment à collaborer le plus étroitement possible avec les salons», explique Stéphane Rivard, chargé de promotion et des partenariats à l'Association des libraires du Québec. «Les libraires vendent des livres toute l'année et les salons ponctuellement. On a voulu montrer qu'on pouvait être sur place même si les salons peuvent être perçus comme de la concurrence. On veut montrer une image solidaire de la chaîne du livre. Normalement les libraires sont au centre de la chaîne, entre l'auteur et le lecteur. L'idée a été testée pour la première fois au Salon du livre de l'Outaouais. Sa directrice Anne-Marie Trudel est visionnaire, elle voulait mettre physiquement les libraires au centre du salon, mais c'est difficile avec les stands. Notre rôle est de guider le lecteur. C'est comme si le Salon devenait librairie.»

Comme un plan de métro

Les six itinéraires imaginés pour le Salon du livre de Montréal seront décrits sur un plan avec chacun une couleur différente, «comme pour les tracés des lignes de métro, dit M. Rivard. Les lecteurs pourront eux-mêmes faire le parcours avec le plan, pour vivre ces choix-là de libraires». Chacun des six libraires fera aussi le parcours une fois avec des groupes de lecteurs. «Il y aura des accompagnateurs pour le parcours en compagnie du libraire. Les accompagnateurs ont des liens avec les thèmes, par exemple Ouanessa Younsi pour le parcours sur les femmes politiques racisées, et vont faire des commentaires ou des lectures.»

Races et féminisme

Ce «parcours féministe pour mieux comprendre les questions raciales» a été imaginé par Stéphanie Dufresne de la «librairie féministe» L'Euguélionne, dans le Quartier gai, et sera accompagné par la poète et psychiatre Ouanessa Younsi. Liste contemporaine, qui passe de la bédé avec la superhéroïne américaine d'origine pakistanaise Kamala Khan (Ms. Marvell, francisé en Miss Marvel malgré la neutralité matrimoniale de Ms.) au très dur roman An Untamed State (Treize jours) de l'auteure américaine d'ascendance haïtienne Roxane Gay, une description d'un enlèvement brutal d'une femme en Haïti. Le féminisme islamique est aussi à l'honneur, avec notamment Les monologues du voile, une série de 83 témoignages recueillis par la journaliste québécoise d'origine marocaine Kenza Bennis, qui se veut un clin d'oeil aux Monologues du vagin de l'Américaine Eve Ensler.

Le neuvième art

Patrick Pilote de la librairie Monet, dans le quartier Nouveau-Bordeaux, a trié ses bédés préférées dans l'«immense flot» de ce genre hétéroclite. On part des gags socioculturels des Nombrils de Maryse Dubuc et Delaf, qui suit trois élèves du secondaire, à L'Arabe du futur où le bédéiste français Riad Sattouf raconte son enfance biculturelle dans la Syrie des années 80.

Premiers romans

Ces «nouvelles voix» du milieu littéraire, choisies par Kim Leblanc de la librairie Paulines remontent à Louis-Ferdinand Céline et son Voyage au bout de la nuit, critique de la guerre, du colonialisme, des États-Unis et de l'écriture romanesque traditionnelle. Révolution stylistique aussi pour le premier roman de Réjean Ducharme, L'avalée des avalés, fresque d'une famille dysfonctionnelle passant de L'Île-des-Soeurs à Israël. D'autres premiers romans plus récents sont évidemment à l'honneur, dont le tout récent Le jeu de la musique, de Stéphanie Clermont, qui part d'un suicide à Hochelaga-Maisonneuve pour esquisser les joies et les souffrances d'un milieu marginal, politisé et parfois violent.

Mondialisation

«Citoyennetés nomades», une liste colligée par Manon Trépanier de la librairie Alire à Longueuil, veut «capter toute la richesse» de notre planète grâce à des oeuvres dotées d'un «pouvoir d'évocation» et de «valeurs humanistes» capables d'«élargir notre compréhension du monde». Cette sélection entièrement québécoise passe des Forêts de Wajdi Mouawad, une fresque historique allant de la guerre franco-allemande de 1870 au Québec du XXIe siècle, en abordant les deux guerres mondiales et la tuerie de Polytechnique de 1989, au Viêtnam du Mãn de Kim Thúy, qui suit une orpheline au fil des mères qui s'occupent d'elles.

Les amis

Deux vrais amis, l'auteur Simon Boulerice (Les jérémiades, Javotte, Géolocaliser l'amour) et la libraire Audrey Martel de la librairie l'Exèdre à Trois-Rivières, animent ce survol de 10 amitiés littéraires. On va du début du XXe siècle avec Thomas Mann, avec Tonio Kröger, une exploration des troubles d'un jeune écrivain pour un camarade de classe et une amie d'enfance, au début du nouveau millénaire avec Elena Ferrante et son Amie prodigieuse, le premier tome de sa série sur l'amitié entre deux Napolitaines qui trouvent des moyens différents de se libérer de la chape de conservatisme et de machisme de la ville de la Camorra. En passant évidemment par le Québec, avec notamment Sports et divertissements de Jean-Philippe Baril Guérard, qui suit un groupe de jeunes amis à la vie culturelle et nocturne effrénée, en s'inspirant d'un cycle de 21 pièces d'Erik Satie.

Les limites de l'imagination

Le fantastique et la science-fiction sont à l'honneur pour cette liste de Thomas Dupont-Buist de la librairie Gallimard, qui sera accompagné dans son parcours par Ariane Gélinas, l'auteure trifluvienne de la série Les villages assoupis, mélangeant histoire et spiritualité autochtone. M. Dupont-Buist a voulu s'échapper des «conventions du réel» pour faire découvrir les mondes «déjantés, plausibles ou innovants» de jeunes auteurs d'ici et d'ailleurs. À noter, la colonisation planétaire dans le roman climato-catastrophique The Book of Strange New Things (Le livre des choses étranges et nouvelles) du Néerlandais d'origine australienne Michel Faber, ou alors la star de la science-fiction chinoise Liu Cixin et le premier tome de sa trilogie Le problème à trois corps, qui décrit les divisions politiques suscitées par une invasion extraterrestre, sur fond de révolution culturelle.

Québec et l'Outaouais

Depuis le début de l'année, l'Association des libraires a testé le concept des listes à deux reprises, en Outaouais en février et à Québec en avril. Les thèmes des listes en Outaouais étaient plus lexicographiques: «poésie», «roman policier», «premiers romans» et «essais». Le Salon de Québec s'est fait plus sociologique, avec trois thèmes - «identités sexuelles», «féminisme» et «relève littéraire au Québec» - qui ont mené aux six thèmes du Salon de Montréal.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer