Vingt-quatre écrivains sur les traces de Champlain

À minuit, la fébrilité s'est emparée de tous... (PHOTO FOURNIE PAR PHILIPPE DAVISSEAU)

Agrandir

À minuit, la fébrilité s'est emparée de tous les passagers du train. De gauche à droite, sur la photo: Danièle Vallée, écrivaine (Ontario); Fanie Demeule, étudiante (arrière-plan), Anne Forrest-Wilson, idéatrice et directrice des 24 heures du roman; Herménégilde Chiasson, écrivain(Acadie); Denise Truax, directrice éditoriale, Éditions Prise de Parole; Olivier Salon, écrivain oulipien (France).

PHOTO FOURNIE PAR PHILIPPE DAVISSEAU

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 23 octobre dernier, 24 écrivains acadiens, amérindiens, français, franco-ontariens et québécois ont passé 24 heures en train pour créer une mosaïque d'histoires qui remontent sur les traces de Samuel de Champlain.

De Halifax à Toronto en passant par Moncton et Montréal, ces auteurs ont délié leur plume et donné libre cours à leur inspiration pour présenter un premier exemplaire imprimé du livre à leur descente du train, dans la Ville Reine.

L'idéatrice du projet, la fondatrice et directrice générale de l'Écriture en mouvement Anne Forrest-Wilson, raconte avoir rêvé au projet Les 24 heures du roman il y a près de 20 ans.

«Le projet n'a pas vu le jour alors, j'imagine que ce n'était pas le bon moment. Mais tout à coup, en novembre 2013, ce désir est revenu me hanter joyeusement, je ne saurais trop dire pourquoi. Très vite, le 400e anniversaire de présence française en Ontario se profilant à l'horizon, Les 24 heures du roman ont trouvé tout leur sens», explique-t-elle.

Le choix des 24 auteurs s'est imposé tranquillement, au fil des mois et des rencontres, précise-t-elle, ce qui lui a permis de réunir des francophones de l'Est canadien et d'inviter ses amis du groupe littéraire l'Oulipo à participer à l'expérience.

En novembre 2014, au moment du lancement des 24 heures du roman, 24 auteurs, des réviseurs et des éditeurs étaient prêts à se lancer dans l'aventure d'écrire, de réviser et de publier ce roman à bord d'un train.

Puis, deux jours avant le début du voyage, les écrivains se sont rencontrés à Moncton pour mettre en place la trame de l'histoire et définir les 24 personnages du récit dont ils avaient la mission d'écrire chacun un chapitre.

Le collectif Sur les traces de Champlain - Un destin extraordinaire en 24 tableaux est publié aux Éditions Prise de Parole dans le cadre des célébrations entourant le 400e anniversaire de la présence française en Ontario.

________________________________________________________________________________

Table ronde avec Anne Forrest-Wilson, Denise Truax, Rodney Saint-Éloi et Herménégilde Chiasson, dimanche 14h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer