Les GarSon au Zoofest: Du gros burlesque

Le duo Les GarSon, composé de Nicolas Pinson... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Le duo Les GarSon, composé de Nicolas Pinson (dit Nico) et Sylvain Samson.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Ça débute par une histoire de fou. Un accident de la route avec une truie dans l'auto, tout ça pour dire combien l'alcool, la drogue et la conduite automobile ne font pas bon ménage.

Un sketch à l'image du spectacle que donne le duo Les GarSon, composé de Nicolas Pinson (dit Nico) et Sylvain Samson, un spectacle où le burlesque se mêle au grotesque avec une pointe de critique sociale.

Burlesque quand Sylvain, déguisé en massothérapeute, pratique une séance de massage particulière, disons très suggestive, avec Nicolas qui se pose des questions sur les prétentions du masseur. «Je ne suis pas très sûr de cette position», dit alors Nico à juste titre.

Dans un autre sketch, au restaurant, un client aveugle, raciste et pénible veut être servi en braille et pique une crise pour une cuillère pas assez propre à son goût. L'idée est intéressante. Ce n'est pas parce qu'on a un handicap qu'on doit être désagréable. Mais il n'est pas toujours nécessaire de forcer le crayon pour faire rire et le duo pousse parfois trop loin, à en devenir un peu trop hystérique.

Le sketch où Nico vient déclarer à un policier qu'il a vu un meurtre est intéressant surtout quand on comprend qu'il s'agit en fait d'une bagarre entre deux gangs de supporters français de deux équipes différentes.

Le duo improvise parfois pendant le spectacle et c'est bienvenu, notamment à cause de la chaleur qui régnait à l'intérieur de la salle. Les gouttes de sueur du front de Sylvain tombaient sur Nico, couché à terre... provoquant un décrochage du texte assez drôle.

Le show s'achève avec un curé qui fait des rêves bizarres et a envie d'une femme et un vieux couple qui danse sur une chanson d'Yves Montand, la vieille dame avec sa couche, avant que la musique ne change et vienne créer quelques problèmes aux articulations de la vieille dame...

Du gros burlesque donc avec des cascades en masse. On se demande d'ailleurs comment Nicolas Pinson peut résister aux multiples chutes qu'il subit durant le spectacle...

Ce soir et demain, mercredi, au Théâtre Sainte-Catherine, à 22 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer