Exclusif

Mural accueillera 1010, la star de l'art urbain

Illusion d'optique créée l'an dernier pour le Crystal Ship... (Photo Henrik Haven, fournie par le festival Mural)

Agrandir

Illusion d'optique créée l'an dernier pour le Crystal Ship Festival d'Ostende, en Belgique, par l'artiste allemand 1010, qui sera la vedette du 5e festival Mural, à Montréal, du 8 au 18 juin.

Photo Henrik Haven, fournie par le festival Mural

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Déjà la cinquième présentation du festival Mural ! La grande fête de l'art urbain sera de retour à Montréal pour 11 jours de célébrations, du 8 au 18 juin, autour du boulevard Saint-Laurent. Avec 20 nouvelles oeuvres murales réalisées par des artistes québécois et internationaux, notamment la star européenne 1010.

Murale réalisée l'an dernier par l'artiste 1010 lors... (Photo Halopigg, fournie par le festival Mural) - image 1.0

Agrandir

Murale réalisée l'an dernier par l'artiste 1010 lors du festival Pow Wow à Hawaï.

Photo Halopigg, fournie par le festival Mural

Création de l'artiste 1010 sur l'autoroute périphérique de... (Photo Milan Poyet, fournie par le festival Mural) - image 1.1

Agrandir

Création de l'artiste 1010 sur l'autoroute périphérique de Paris en 2015.

Photo Milan Poyet, fournie par le festival Mural

Comme l'an dernier, Mural commencera ses fresques en direct pendant la fin de semaine du Grand Prix de Formule 1 de Montréal. Le festival accueillera 20 artistes muralistes. Des éditions précédentes, Mural conservera une soixantaine d'oeuvres. Plusieurs vont malheureusement disparaître, dont celles créées par Pantone et par Meggs l'an dernier.

Par contre, la murale de D*Face est conservée, l'artiste étant très lié à Montréal. Ses grands-parents avaient une entreprise de lettrage commercial dans la métropole, ce qu'il a mentionné dans son oeuvre créée sur un mur du stationnement contigu au QG des organisateurs de Mural (au 3527, boulevard Saint-Laurent).

« Pour nous, c'est une murale qui a beaucoup de valeur », dit André Bathalon, cofondateur de Mural avec Yan Cordeau, Alexis Froissart et Nicolas Munn Rico.

Les illusions d'optique de 1010

Parmi les vedettes de l'art urbain qui seront présentes à Mural cette année, l'Allemand d'origine polonaise 1010 a le privilège de signer l'image officielle du festival.

« Le concept visuel identitaire a été créé à partir de plusieurs oeuvres que 1010 nous a fournies », explique André Bathalon.

« 1010 est un artiste qui joue dans l'abstraction. Il utilise les murs et leur bidimensionnalité pour y ajouter un troisième axe grâce à des trompe-l'oeil et des jeux de géométrie très efficaces », dit André Bathalon.

Le muraliste 1010 s'est fait connaître en Europe en 2015 après avoir réalisé un immense graffiti de 4500 m2 sur le tablier principal du périphérique parisien à l'occasion de la reconfiguration de l'autoroute de la capitale française.

L'artiste originaire d'Hambourg a dispersé ses oeuvres un peu partout dans le monde, à New Delhi, Hawaii, Ostende, Dubaï, Detroit ou encore Marseille. Ses couches concentriques multicolores donnent des effets de relief, d'illusion d'optique et de cartographie isochrone. Des oeuvres qui donnent l'impression qu'elles vont disparaître dans le mur !

Spectacles extérieurs gratuits

Mural annoncera dans quelques semaines les noms des autres artistes de sa cinquième édition et les affiches de ses spectacles de musique. « La programmation musicale sera aussi grosse sinon plus grosse que l'an dernier, dit André Bathalon. Et cette année, tous les spectacles musicaux extérieurs seront gratuits. »

Autre nouveauté cette année, une installation financée par la Société de développement du boulevard Saint-Laurent (SDBSL) sera créée par l'artiste torontois Aaron Li-Hill et installée au début de juin sur le boulevard Saint-Laurent, où elle demeurera durant tout l'été.

« On essaie d'aller au-delà des murales. On veut que Mural devienne une activité diverse et variée, complémentaire des autres activités culturelles et sportives de Montréal », dit André Bathalon.

Mural va poursuivre l'expansion de ses lieux de diffusion au centre-ville, notamment en direction du Quartier des spectacles. « De nouveaux murs seront inaugurés, des ponts seront faits avec de nouveaux commerçants, des organismes et des galeries qui veulent se joindre au festival et ajouter une valeur à sa programmation », dit André Bathalon.

Projets d'expansion

Mural a même des projets d'expansion à l'étranger. « Ça fait plusieurs années qu'on est courtisés par plusieurs villes et plusieurs pays, dit M. Bathalon. On est intéressés par les États-Unis, pour y transférer le concept de Mural. Mais même si Mural voyage, on veut que les racines montréalaises, qui sont l'ADN de Mural, soient conservées. Pour nous, c'est très important. » 

Le festival grandissant, son budget grossit en conséquence. Le budget du festival, dont de 35 à 40 % proviennent de subventions publiques, devrait dépasser le million cette année. « L'augmentation vient autant du public que du privé », dit André Bathalon.

La SDBSL demeure le principal partenaire du festival, Fido, son partenaire financier numéro un tandis que la Ville de Montréal versera de nouveau 50 000 $ dans le cadre d'une entente qui s'achève cette année, mais pourrait être reconduite.

Les organisateurs espèrent que le beau temps sera au rendez-vous cette année, alors que les deux derniers festivals ont été perturbés par la pluie. Mais les aléas du climat n'inquiètent pas André Bathalon : « L'an passé, le soir du lancement, la température a été la plus froide jamais enregistrée depuis le début de Mural. Pourtant, on a eu une foule record ce soir-là ! »




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer