SAT Fest 2017: immersion momentanée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jusqu'au 3 mars, la Société des arts technologiques propose son quatrième SAT Fest, un programme de projections de courts-métrages 360º réalisés par des artistes de sept pays. Cela ne dure que 40 minutes, mais l'immersion dans la Satosphère vaut le détour... Nous vous offrons sept extraits des oeuvres présentées.

Escape

Voici une oeuvre à la fois mystique et existentielle, un jeu de formes qui se développent dans une maille de coordonnées se transformant en anémone de mer, en structure cartésienne ou cristallographique, etc. Avec une musique quasiment sacrée, des choeurs et un violoncelle lancinant. Un court-métrage poétique mais trop court !

Visuels: Laszlo Bordos (Hongrie)

Audio: Jóhann Jóhannsson (Islande)

Durée: 3 min

Résonance boréale

Résonance boréale est un segment du film Résonances boréales présenté l'an dernier à la SAT. Avec la belle musique du pianiste Roman Zavada. Moment apaisant. Le dôme est idéalement conçu pour de tels jeux de lumière céleste. Mais encore une fois un peu trop court !

Visuels: Dominic St-Amant et Bruno Colpron (Canada)

Audio: Roman Zavada (Canada)

Durée: 3 min

Cernunnos

Cernunnos propose un récit ludique relié au CERN, le laboratoire européen de recherche nucléaire. Réflexion sur la capacité de l'homme d'empêcher sa propre destruction, ce court-métrage architectural est typique des meilleurs que l'on voit parfois dans la Satosphère. Avec une musique techno-industrielle efficace qui se transforme en house music. On s'accroche jusqu'à la fin ! Vraiment bien. On en prendrait encore plus.

Visuels et audio : Sean Caruso (Canada)

Durée : 5 min

Flower of Afterimage

Une fleur aquatique s'ouvre puis se développe un univers sculptural tout en douceur. Jeu d'arabesques, environnement cristallin, musique zen qui devient étourdissante, ce court métrage est intéressant mais peut-être un peu trop répétitif.

Visuels : Fusako Baba (Japon)

Audio : Asako Miyaki (Japon)

Durée : 7 min 30 s

Transparent Machine

Transparent Machine est une adaptation 360° d'un film antérieur, aussi réalisé par Beeple. Avec une musique de type science-fiction, on assiste au développement d'une machine qui se transforme sous nos yeux avant de disparaître... alors là vraiment trop vite !

Visuels : Beeple (FFD Remix) (États-Unis)

Audio : Standing Wave (États-Unis)

Durée : 1 min 30 s

Isometric

Isometric raconte, en noir et blanc, l'histoire d'une « lente descente dans les abysses ». Des formes se développent dans un ciel d'encre, s'accumulent et se tordent, rappelant les modèles fractals. L'infiniment petit devient l'infiniment grand. La musique est mystérieuse sans être angoissante. Pas mal.

Visuels : Julius Horsthuis (Pays-Bas) 

Audio : Fraction (France) 

Durée : 5 min 30 s

Tim-La chute

Extrait du court métrage tim, qu'on a pu voir récemment en entier à la SAT, on retrouve ses blocs structuraux qui croissent pour laisser apparaître une immense architecture. Un monde intérieur onirique. Un chef-d'oeuvre, autant musical que technique et esthétique. Avec des effets pratiquement hallucinogènes !

Visuels : Nicolas Noël Jodoin (Canada)

Audio : Joël-Aimé Beauchamp (Canada)

Durée : 7 min 30 s




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer