Julie Favreau: suivre son propre tempo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Choisie par La Presse comme l'un des nouveaux visages de 2012, Julie Favreau a fait bien du chemin depuis. Pour La Presse, elle évoque les six moments-clés de sa jeune carrière, qu'elle construit en faisant dialoguer les arts visuels et la danse.

Rencontre avec Caroline Dubois

Julie Favreau faisait déjà de la performance quand elle était au cégep. Mais sa rencontre avec Caroline Dubois, en 2003, lors de leurs études à l'UQAM, a marqué son style. Elle faisait un bac en arts visuels. Caroline Dubois aussi, tout en étudiant la danse. «Cette rencontre a été importante. On se demandait ce qu'était la présence ou la nature conceptuelle d'un mouvement. On a tracé ensemble les bases de nos pratiques.» Leur association se poursuit. La vidéo de l'expo She Century, qu'elle présente au MBAM, en témoigne: Caroline Dubois y danse avec une corde dans les jardins du centre d'art Hospitalfield, en Écosse.

Résidences en France

Sa résidence à l'École supérieure des beaux-arts d'Aix-en-Provence et à Marseille, en 2005, lui a confirmé son engouement pour le mariage de la danse et des arts visuels. «J'ai participé à des stages de danse à la Friche la Belle de Mai et à un atelier aux Laboratoires d'Aubervilliers, à Paris. J'ai commencé alors à approfondir, en parallèle, mes trois branches artistiques: la branche sculpture, la branche vidéo et la branche mise en scène et chorégraphie.»

Triennale québécoise d'art contemporain 2011

Dans ce cadre, elle a créé Ernest Ferdik, une combinaison d'installation, de performances et de vidéo inspirée par le roman Ferdydurke, de Witold Gombrowicz, et par le film La guerre du feu, de Jean-Jacques Annaud. «Ça m'a permis d'exprimer mes préoccupations, de parler de la transmission de la connaissance. C'était un moment significatif pour moi.»

Détail d'une projection vidéo sur sculpture réalisée en... (Photo fournie par Julie Favreau) - image 2.0

Agrandir

Détail d'une projection vidéo sur sculpture réalisée en 2013 dans le cadre du corpus Anomalies et qui résume bien ce que Julie Favreau crée depuis sa rencontre avec le spectacle vivant en France.

Photo fournie par Julie Favreau

Bourse Claudine et Stephen Bronfman

«C'était en 2012, à la fin de mes études. La bourse était pour deux ans. Grâce à elle, j'ai pu aller à New York, enseigner à l'Université Concordia et créer plusieurs oeuvres, dont la vidéo de l'expo an entire day an entire month, présentée en 2014 à Concordia. J'ai exposé à Battat Contemporary et j'ai fait Anomalies [un corpus exposé à la galerie Clark et à New York].» Une oeuvre qu'elle considère comme sa meilleure et qui lui a valu le prix Pierre-Ayot, qui promeut l'excellence de la nouvelle création en arts visuels.

Exposition en Écosse

En 2014, l'Edinburgh Art Festival a invité l'artiste à exposer à la Scottish National Gallery of Modern Art. «Les organisateurs avaient regardé mon travail sur mon site. Ça fonctionnait avec ce qu'ils aimaient. Le genre de travail que je fais, tu en vois beaucoup en Grande-Bretagne: une certaine folie dans la mise en scène, les performances, les objets. C'était incroyable d'être invitée là-bas.» 

Résidence à Berlin

Sa résidence d'un an au centre d'artistes Bethanien, à Berlin, débutera l'an prochain, mais Julie Favreau pressent déjà que l'occasion offerte par le Conseil des arts et des lettres du Québec sera un moment-clé pour elle. «Je vais y créer la suite de l'expo Délicat Pulse que je présente à la Fonderie Darling à partir du 22 septembre. À la fin de la résidence, j'aurai droit à une expo et à un catalogue.» Son travail à Berlin s'inspirera de la vidéo projetée à la Fonderie. «On parle beaucoup des queer, des LGBT et la représentation de la femme est sexuellement très chargée dans les clips. J'ai donc décidé de faire un film sur une hétérosexuelle blanche dans la trentaine, tout en sensualité et en simplicité.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer