La National Gallery accusée de détenir irrégulièrement un Matisse

La National Gallery de Londres.... (PHOTO EDDIE KEOGH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La National Gallery de Londres.

PHOTO EDDIE KEOGH, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

La National Gallery de Londres a exclu vendredi de restituer un tableau de Matisse à des descendants d'un modèle du peintre français, qui ont intenté une action en justice contestant la validité du titre de propriété du musée.

Peint en 1908, le Portrait de Greta Moll est réclamé par trois descendants de Margaret Moll, une élève de l'artiste français, qui, selon la National Gallery, avait posé pendant une trentaine d'heures pour la réalisation de cette toile.

Les trois plaignants ont lancé mercredi une action en justice devant un tribunal new-yorkais pour obtenir la restitution de l'oeuvre, faute de quoi ils demanderont un minimum de 30 millions de dollars de réparations, a indiqué à l'AFP leur cabinet d'avocats, Rowland & Petroff.

Le tableau fait partie de l'héritage familial et a été «perdu» par Greta Moll après la Deuxième Guerre mondiale, indique les plaignants dans un communiqué transmis par le cabinet.

Margaret Moll «n'a jamais vendu ou transféré le titre de propriété à qui que ce soit, et il appartient donc toujours à ses descendants», ajoutent-ils.

La National Gallery, un établissement public autonome, affirme de son côté avoir acheté le tableau en 1979 à une galerie londonienne, et disposer d'un titre de propriété en bonne et due forme, selon un communiqué transmis vendredi à l'AFP.

Le musée indique également avoir procédé, au moment de cette acquisition, aux «enquêtes auxquelles se livrent tous les musées britanniques» pour vérifier l'origine d'une oeuvre.

Évoquant un argument des héritiers selon lequel la toile aurait été volée à Gretta Moll en 1947, rendant potentiellement toute acquisition future frauduleuse, la National Gallery estime que ces faits «n'ont pas été prouvés».

Et quand bien même ils le seraient, «la National Gallery ne serait pas dans l'obligation de restituer la peinture», affirme-t-elle.

Ouverte 361 jours par an sur Trafalgar Square, au coeur de la capitale britannique, la National Gallery expose une vaste collection de peintures, principalement du XIIIe au XIXe siècle, et accueille plus de six millions de visiteurs par an.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer