Christo crée un nouveau projet artistique en Italie

Christo photographié à l'exposition Christo et Jeanne-Claude, Water Projects... (PHOTO AFP)

Agrandir

Christo photographié à l'exposition Christo et Jeanne-Claude, Water Projects présentée au musée de Santa Giulia à Brescia.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Céline Cornu
Agence France-Presse
BRESCIA

À 80 ans, Christo a toujours l'énergie de ses 20 ans: après avoir créé des forêts de parapluies, emballé le Reichstag et habillé Central Park de safran, l'artiste fera marcher en juin le public sur un lac italien.

En plus de 50 ans, Christo et son épouse Jeanne-Claude, décédée en 2009 mais qu'il associe toujours à ses projets, ont réalisé 22 oeuvres monumentales.

Des dizaines d'autres sont restées dans les cartons, faute d'autorisations. «Nous avons abandonné certains projets, confie l'artiste dans un entretien à l'AFP, mais d'autres sont restés dans notre coeur et notre esprit». Les Floatings Piers (Pontons flottants) en font partie.

Imaginé dès 1970 pour le delta du rio de la Plata en Argentine, dans une configuration un peu différente car la technologie a fait des progrès, le projet verra finalement le jour sur le lac d'Iséo, dans le nord de l'Italie, du 18 juin au 3 juillet.

Pendant 16 jours, les visiteurs pourront marcher sur des pontons flottants de 3 kilomètres autour et sur le lac, et rejoindre les îles de Monte Isola et de San Paolo.

Faites de 200 000 cubes de polyéthylène - entièrement recyclables - reliés entre eux par 200 000 vis géantes, ces structures seront recouvertes d'une toile jaune, aux tons changeant selon l'heure du jour, prenant ainsi «un rouge intense» avec l'humidité.

«Tous nos projets sont liés à des sensations physiques. Moi je n'aime pas l'ordinateur, je n'y connais rien, je ne veux pas parler au téléphone. Je suis en lien avec les choses de façon viscérale, pas avec le virtuel», explique Christo, plein de verve et d'humour.

«En marchant sur de très petites rues recouvertes de toile, sur une surface très solide, tout d'un coup, vous commencez à marcher sur l'eau», c'est quelque chose qu'il faut «ressentir», souligne l'artiste d'origine bulgare et naturalisé américain.

Floatings Piers est la première oeuvre réalisée par Christo depuis 2005, l'année où il avait créé avec Jeanne-Claude, The Gates à Central Park à New York, une installation de 7500 arches de toile safran, qui avait été vue par 4 millions de personnes.

Des années d'attente

Alors qu'il a dû être abandonné en Argentine puis au Japon, à la fin des années 1990, faute d'autorisations, Floatings Piers a pu voir le jour en seulement deux ans en Italie, grâce à l'enthousiasme d'élus et d'habitants.

Christo et Jeanne-Claude, tous deux nés le 13 juin 1935, avaient mené dans ce pays trois «emballages» dans les années 1960-1970, dont un sur la place du Duomo à Milan.

Le couple s'est en effet d'abord fait connaître par ses emballages spectaculaires, comme celui du Pont-Neuf à Paris en 1985 et surtout du Reichtag à Berlin en 1995. Un projet pour lequel le couple avait mis 25 ans à obtenir les autorisations.

Jusqu'au 18 septembre, le musée de Santa Giulia à Brescia, à 20 km du lac d'Iseo, présente une rétrospective de ces oeuvres éphémères, avec dessins préparatoires, maquettes, photos et films, en axant l'exposition, baptisée Water Projects sur les oeuvres liées à l'eau.

On y voit ainsi les magnifiques Surrounded Islands, ces îles verdoyantes situées dans la baie de Biscane en Floride que Christo et Jeanne-Claude avaient entourées de tissu rose en 1983, créant des sortes de nénuphars sur une eau vert turquoise.

Floatings Piers coûtera au moins 10 millions d'euros. Les artistes ont toujours financé eux-mêmes leurs oeuvres, via la vente des dessins et maquettes préparatoires.

Christo a en outre deux projets toujours en cours, englués depuis des années dans la quête d'autorisations. Pour le premier, né en 1992, Christo souhaite suspendre 10 km de toile argentée au-dessus d'une rivière du Colorado dans l'ouest des États-Unis.

Et le second serait une installation de 410 000 barils de pétrole inspirée des monuments funéraires égyptiens. Ce projet lancé en 1977 à Abou Dhabi devrait être la seule oeuvre permanente du couple.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer