Bruegel rencontre Google pour une exposition virtuelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

La technologie de Google rencontre l'oeuvre de Pieter Bruegel l'Ancien pour une expérience inédite: dans une exposition virtuelle lancée mercredi à Bruxelles mais disponible en ligne partout dans le monde, le spectateur est plongé au coeur des chefs-d'oeuvre du maître flamand du 16e siècle.

Douze toiles, appartenant à huit grands musées (Beaux-arts de Bruxelles, MET de New York, etc.) ont été numérisées grâce à la technique dite du «Gigapixel», qui permet aux internautes de zoomer sur des détails invisibles à l'oeil nu, a expliqué le directeur de l'Institut culturel de Google, Amit Sood, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

«Pieter Bruegel cachait une multitude de détails dans chacune de ses peintures. C'est à se demander si le peintre n'avait pas prédit qu'on allait un jour disposer de ces technologies», a-t-il observé.

Dans La chute d'Icare, une des plus célèbres peintures de Bruegel, on distingue clairement les plumes des ailes du héros de la mythologie grecque, tombé dans l'eau pour avoir volé trop près du soleil, alors qu'elles n'occupent qu'une place infime du tableau.

Un volet du projet permet aux possesseurs de Google Cardboard, un masque de réalité virtuelle qui offre une vision à 360° en trois dimensions, de s'immerger dans un autre tableau du maître, La chute des anges rebelles. En tournant la tête dans toutes les directions, on se retrouve entouré des monstres grimaçants de la peinture.

Par ailleurs, des Bruegel Box ont été installés dans le Musée des Beaux-arts de Bruxelles, au Musée d'État de Berlin et au Musée des Beaux-arts de Budapest. Il s'agit de pièces où une vidéo d'un tableau est projetée sur des écrans géants occupant trois murs, du sol au plafond, donnant au visiteur la sensation de se plonger dans le travail et l'univers du peintre.

«La technologie de Google permet de pallier l'impossibilité de déplacer les oeuvres trop fragiles pour être rassemblées en un seul endroit», a souligné le directeur des Musées royaux des Beaux-arts de Belgique, Michel Draguet.

Le projet Bruegel/Unseen Masterpieces, visible sur www.google.com/culturalinstitute/bruegel, rassemble 45 peintures, gravures et dessins, ce qui en fait «la plus grande collection du travail de Bruegel», se félicitent ses concepteurs. L'exposition virtuelle restera accessible pendant quatre ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer