Luminothérapie: basculer vers la lumière

Les artistes Conor Sampson et Lola Sheppard ont... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Les artistes Conor Sampson et Lola Sheppard ont conçu l'installation Impulsion, oeuvre comportant 30 bascules géantes sur la place des Festivals, pour la sixième édition de l'événement Luminothérapie

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Les enfants les adorent déjà. Les bascules géantes lumineuses de la place des Festivals sont installées jusqu'au 31 janvier dans le cadre de la sixième année de l'événement Luminothérapie.

Le terrain de jeux lumineux du Quartier des spectacles s'étend sur toute la place des Festivals cette année avec Impulsion, une oeuvre comportant 30 bascules géantes. Les jeux interactifs projettent sons et lumières dans une immense installation en mouvement.

«C'est une installation dans le même esprit intuitif et ludique que celui des balançoires musicales durant l'été, remarque Pascale Daigle du Quartier des spectacles. Mais l'expérience est très différente pour les visiteurs.»

Les passants, dont les enfants qui en redemandaient hier soir, peuvent s'asseoir individuellement ou en groupe sur ces bascules musicales lumineuses afin de se balancer au rythme voulu, créant ainsi un spectacle son et lumière.

«L'idée de départ était d'occuper tout l'espace avec quelque chose qui est en mouvement durant l'hiver. Ça s'intègre bien dans le quartier puisque son identité visuelle, c'est la lumière», note le coconcepteur Conor Sampson.

Il avait déjà présenté un projet avec sa coconceptrice Lola Sheppard à la Biennale d'architecture de Venise en 2014.

«Il y a un lien puisqu'on avait travaillé sur les questions du Grand Nord et du froid aussi là-bas», ajoute Lola Sheppard.

Les bascules possèdent des qualités diurnes et nocturnes différentes. Le jour, la musique occupe presque toute la place, mais le soir, c'est le visuel qui prend la relève.

«Il y a quatre timbres différents, explique la coconceptrice. On a travaillé avec un musicien qui a créé des sonorités plus aiguës pour les bascules plus courtes, tandis que les longues ont une sonorité plus basse.»

«Lorsque toutes les bascules bougent en même temps, cela crée une symphonie d'instruments urbains», ajoute son collègue.

Les bascules sont intégrées dans un concept de neuf projections architecturales un peu partout dans le QdS, dont trois situées tout près de la place des Festivals. Ces vidéos ont été réalisées par Daniel Iregui et Mathieu Le Sourd.

«Il y a une belle synergie entre nos oeuvres. Les vidéastes jouent avec des éléments répétitifs, les couleurs, les sons. Il y a un vocabulaire commun», dit Lola Sheppard.

Le concours pour l'événement Luminothérapie 2016 est déjà lancé. Il y aura un facteur de difficulté de plus pour les créateurs - une trentaine ont participé cette année -, c'est-à-dire un thème: le conte.

______________________________________________________________________________

Luminothérapie se déroule jusqu'au 31 janvier 2016 dans le Quartier des spectacles. http://www.quartierdesspectacles.com/fr/activite/7551/luminotherapie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer