Hank O'Neal: les grandes âmes du jazz

Les photographes Gabor Szilasi (à gauche) et Hank...

Agrandir

Les photographes Gabor Szilasi (à gauche) et Hank O'Neal lors du vernissage des expositions The Golden Age of Jazz et Melomania à la galerie Joyce Yahouda.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal, la galerie Joyce Yahouda présente jusqu'au 8 août The Golden Age of Jazz, une série de photographies du New-Yorkais Hank O'Neal, ainsi qu'une vingtaine de clichés de photographes québécois tels que Gabor Szilasi, Claire Beaugrand-Champagne ou Raymonde April consacrés à la musique.

Lui-même producteur de jazz, Hank O'Neal a parcouru les festivals de jazz pendant des décennies et a ainsi photographié et rencontré les plus grands musiciens de jazz depuis les années 60. C'est donc à un rendez-vous avec l'histoire contemporaine du jazz que nous convie la galerie Joyce Yahouda en ce moment. Pour le plus grand bonheur des amateurs de jazz et de photographie.

Quelques-uns des portraits de Hank O'Neal exposés sont tirés du livre The Ghosts of Harlem qu'il a publié en 2009 pour évoquer les légendes du jazz. On retrouve ainsi des photos du trompettiste Chet Baker en 1977, de Dizzy Gillespie accoudé à un billard en 1991, du guitariste Chuck Berry en pleine action en 1994, de Les Paul avec sa célèbre guitare en 2000 ou encore des saxophonistes Dexter Gordon et Sonny Rollins.

Belle composition que celle créée par Hank O'Neal à partir des mains d'Oscar Peterson, photographiées en pleine action lors d'un concert donné par le Montréalais en 1999 à bord du paquebot Queen Elizabeth II. Intéressant aussi de voir Ray Charles en compagnie de Clint Eastwood en 2006 ou encore Dave Brubeck la même année à Monterrey en train d'annoter une partition avant un concert.

Les fans d'Herbie Hancock le verront au piano à New York en 2003. Aujourd'hui âgé de 75 ans, Hank O'Neal a aussi capté Cab Calloway à Oslo en 1987 et Tony Bennett dans son studio new-yorkais, 20 ans plus tard, devant un de ses autoportraits, le chanteur ayant aussi la peinture à son arc. Fascinant également de revoir la belle Astrud Gilberto, en 1976, à l'époque de la sortie de son disque The Girl from Ipanema, auquel avait d'ailleurs participé Chet Baker.

Chaque photo de Hank O'Neal est accompagnée d'un large cartel (en anglais seulement) précisant en détail l'histoire de l'image. Une très bonne idée qui permet de passer un bon moment dans la galerie à lire toutes ces anecdotes sur des géants du jazz dont six seulement sont encore en vie.

Aidés des galeristes Donald Browne et Serge Vaisman, les commissaires de cette exposition, Joyce Yahouda, Lara Orsini et Yan Romanesky, ont eu la bonne idée de la coupler avec une sélection de photos de sept artistes montréalais intitulée Melomania. Dans ces images, les musiciens sont complètement habités par leur passion, comme dans une bulle. C'est le cas par exemple de Leonard Cohen qu'on découvre photographié par Gabor Szilasi alors qu'il joue de l'harmonica dans une vieille maison en pierres du Vieux-Montréal.

On retrouve Gabor Szilasi, tout aussi concentré et jouant de la flûte à bec, flambant nu, dans sa baignoire! De Raymonde April, les galeristes ont retenu une photo d'un chanteur chinois qui interprète une chanson dans une rue du centre-ville de Pékin alors que personne ne l'écoute.

Deux photos de Claire Beaugrand-Champagne évoquent la passion et l'importance de la musique au Québec: un violoneux aveugle joue dans un champ lors d'une Saint-Jean-Baptiste dans les années 70 à Disraeli; un vieil homme édenté est croqué près de son gramophone à Senneville en 1976.

Melomania propose aussi deux photographies plus contemporaines de Susan Moss qui a consacré 10 années de sa vie à prendre des images des concerts d'Osheaga. Sur l'une d'elles, on voit le chanteur Davey Havok, du groupe AFI, surfer sur la foule.

Que ce soit pour The Golden Age of Jazz ou Melomania, cette grande variété de photographies sur des musiciens célèbres ou anonymes évoque bien des souvenirs visuels et sonores. Un plaisir qui s'accompagne de l'envie irrépressible de vite retourner dans la rue Sainte-Catherine pour profiter des nouvelles âmes du jazz!

_____________________________________________________________________________

The Golden Age of Jazz, Hank O'Neal, et Melomania, artistes divers, jusqu'au 8 août à la galerie Joyce Yahouda (Le Belgo, 372, rue Sainte-Catherine Ouest, # 516), du jeudi au samedi, de 12h à 17h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer