Le métier passion de Bernard Brault

Bernard Brault... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Bernard Brault

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Longueuil souligne la carrière exceptionnelle d'un de ses résidants, le photographe de La Presse, Bernard Brault. Une rétrospective bien méritée pour ce passionné de métier.

Longueuil souligne la carrière exceptionnelle d'un de ses... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Longueuil souligne la carrière exceptionnelle d'un de ses... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Bernard Brault n'a plus besoin de présentation. Quadruple lauréat du prix Antoine-Désilets et photographe canadien de l'année en 1996 et 2007, il n'avait jamais été honoré par sa ville natale, Longueuil. C'est maintenant chose faite avec Métier photographe.

«J'ai rencontré la bonne personne, la mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire. Je suis très content parce que je suis né et je réside à Longueuil.»

La centaine de clichés faisant partie de l'expo du photographe émérite de La Presse font le tour de sa carrière qui a commencé dans les années 70 au Courrier du Sud de... Longueuil! Depuis ce temps, Bernard Brault a fait le tour du monde.

Sa première photo en était une de sport, un secteur qui, dit-il, «a changé sa vie». Lui-même sportif, il a pris des milliers et des milliers de photos d'événements sportifs de toutes sortes pendant sa vie.

«J'aime particulièrement couvrir les Jeux olympiques, dit-il. Davantage que le sport professionnel, même si j'aime couvrir le Grand Prix et les matchs du Canadien.»

Bernard Brault

Mais Bernard Brault n'a pas «fait» que du sport en 30 ans de carrière. Il a capté les émotions de plusieurs artistes et personnalités publiques. Il était là quand René Lévesque a prononcé son discours de la défaite référendaire en 1980. Il a pris d'excellents clichés aussi lors du débordement de la rivière Richelieu en 2011.

L'auteur de ces lignes a eu l'occasion de travailler avec Bernard Brault à plusieurs reprises, mais une affectation nous envoyant à New York en 2009 restera toujours en mémoire.

«On n'a pas tous les jours l'occasion de rencontrer quelqu'un comme Yoko Ono. La préparation a été beaucoup plus longue que la prise d'images, mais c'était intense, mémorable. Ça m'a hanté pendant plusieurs jours après le retour.»

Voir Bernard Brault à l'oeuvre, c'est assister à une préparation esthétique minutieuse pour obtenir le meilleur éclairage et la plus grande netteté de l'image dans un cadrage irréprochable. Le photographe exerce son métier avec rigueur et passion.

Des artefacts, tels un bassin de développement, des appareils et de la pellicule, complètent la présentation avec des photos de voyage inédites ainsi qu'un diaporama faisant valoir d'autres aspects de l'oeuvre photographique de Bernard Brault.

Les photos sont regroupées par thème et elles montrent parfois le côté moins glamour de la journée type d'un photographe de presse.

«La commissaire Suzanne O'Neill a eu l'excellente idée de regrouper quatre portraits effectués la même journée: un boxeur, un président de compagnie, Patrick Bruel et un tapis rouge. C'est ça aussi, être photographe de presse.»

________________________________

À la maison de la culture de Longueuil (300, rue Saint-Charles Ouest), jusqu'au 7 septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer