Grand Prix du Conseil des arts: Lemieux et Pilon récompensés

Michel Lemieux et Victor Pilon ont été longuement... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Michel Lemieux et Victor Pilon ont été longuement applaudis par les 700 convives réunis au Palais des congrès.

Photo: David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Lemay
La Presse

Lemieux Pilon 4D Art a remporté hier le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal, exceptionnellement doté d'une bourse de 30 000$ - plutôt que 25 000$ - à l'occasion du 30e anniversaire de ce prix prestigieux, institué en 1985 sous la présidence de Jean-Pierre Goyer (1932-2011).

Derrière ce nom corporatif qui évoque pour bien des Québécois le mariage du réel et du virtuel se trouvent deux artistes, deux créateurs - Michel Lemieux et Victor Pilon -, deux hommes en chair et en os qui étaient au bord des larmes hier, devant les 700 convives qui les ont longuement applaudis, au Palais des congrès.

«Notre identité première est montréalaise», a lancé Victor Pilon dans les remerciements où, à l'instar de son comparse, il n'a jamais évoqué leurs superbes réalisations - juste en 2014: Territoires oniriques au Musée des beaux-arts de Montréal, Continuum au Planétarium. Il a plutôt rendu hommage à ceux qui leur ont «permis de créer» depuis 30 ans: les membres «très actifs» du conseil de leur compagnie et leurs «mentors» au nombre desquels figurent Lorraine Pintal, Nathalie Bondil, Guy Laliberté, André Ménard, Alain Simard et Guy Latraverse.

«Ça coûte cher, nous faire venir en Europe ou au Japon, dira plus tard à La Presse Michel Lemieux. Mais nos hôtes savent qu'ils verront quelque chose d'unique. Montréal est une ville de créateurs, une ville où tout le monde est un artiste, dans sa façon de s'habiller ou autrement.

«Nous, nous sommes un peu des ambassadeurs de Montréal. Et très fiers de ce rôle.»

Autres finalistes

Les autres finalistes du 30e GP du CAM étaient l'Agence Topo de Michel Lefebvre; ARCMTL et Michel Rastelli pour leur Expozine; la Biennale de Montréal qui s'est mise en «co-prod» avec le MAC pour regarder vers L'Avenir; la troupe de théâtre Orange noyée de Mani Soleymanlou pour la pièce-manifeste Trois; le quatuor de saxophones Quasar pour son concert De souffles et de machines (Marie-Chantal Leclair, Mathieu Leclair, André Leroux et Jean-Marc Bouchard); les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) qui ont attiré 60 000 spectateurs l'an dernier; et Zab Maboungou et la compagnie de danse Nyata Nyata pour Mozongi, présentée à l'occasion des 25 ans de la SAT.

Ces finalistes ont reçu une bourse de 5000$ de leurs «parrains» du monde des affaires et des arts: François Gratton de Telus Québec, le magnat du cinéma René Malo, l'auteur Luc Plamondon, John Stokes du fonds d'amorçage web Real Ventures, la chancelière de l'Université de Montréal Louise Roy, l'auteur et journaliste Jean-Louis Roy et deux mécènes anonymes.

Après son 30e Grand Prix, le Conseil des arts de Montréal fêtera cette année le 60e anniversaire de sa fondation. Une autre belle occasion pour son président Jan-Fryderyk Pleszczynski de se faire un autre «déjeuner intime avec 700 personnes» du monde des arts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer