Deux statues en bronze seraient l'oeuvre de Michel-Ange

Des études des deux bronzes ont montré que... (Photo JACK TAYLOR, AFP)

Agrandir

Des études des deux bronzes ont montré que leur style et l'anatomie des sujets étaient très proches des oeuvres réalisées par Michel-Ange de 1500 à 1510.

Photo JACK TAYLOR, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Londres

Deux statues en bronze, dont l'auteur n'avait jusque là pas été identifié, pourraient bien être des oeuvres de Michel-Ange, ont annoncé lundi des chercheurs d'une équipe internationale dirigée par l'université de Cambridge et le Fitzwilliam Museum, où les sculptures vont être exposées.

Baptisées «Bacchants chevauchant des panthères», ces statues d'un mètre de haut représentent deux hommes nus, un jeune et l'autre plus âgé, chevauchant triomphalement des panthères, bras levé vers le ciel.

Si leur attribution à Michel-Ange est confirmée, il s'agirait des seuls bronzes du célèbre artiste de la Renaissance ayant subsisté jusqu'à aujourd'hui.

Ces oeuvres avaient dans un premier temps été attribuées à Michel-Ange lorsqu'elles avaient été répertoriées pour la première fois au XIXe siècle, mais au cours des 120 années suivantes, cette paternité avait été contestée, en raison de l'absence de signature et de preuves.

Mais en automne 2014, Paul Joannides, professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Cambridge, a découvert un dessin représentant un jeune homme musclé chevauchant une panthère et réalisé par un élève de Michel-Ange, suggérant que ce dernier pourrait avoir travaillé sur un tel projet.

Ces «bronzes sont des oeuvres d'art exceptionnellement puissantes et captivantes qui méritent une étude approfondie. Nous espérons que le public viendra, les examinera pour elles-mêmes, et prendra part au débat», a déclaré Victoria Avery, conservatrice du département des Arts appliqués du Fitzwilliam Museum.

Des études des deux bronzes ont montré que leur style et l'anatomie des sujets étaient très proches des oeuvres réalisées par Michel-Ange de 1500 à 1510. Selon les chercheurs, l'artiste aurait travaillé sur les deux sculptures à cette période, plus précieusement entre deux de ses oeuvres les plus célèbres: la statue de David et les fresques du plafond de la Chapelle Sixtine.

En outre, Michel-Ange s'inspirait souvent de la mythologie pour créer des sujets aux corps idéalisés, comme les deux bacchants, qui représentent des adeptes de Bacchus, le dieu du vin.

«Des hommes nus chevauchant des panthères: ces poses ont un côté choquant», a souligné Mme Avery.

Autre similitude: les deux statues ne peuvent qu'être l'oeuvre d'un artiste connaissant la dissection, une discipline que Michel-Ange avait pratiquée.

«La précision de l'anatomie (des bacchants) est frappante. C'est presque parfait», a relevé la conservatrice.

Les deux statues seront exposées au Fitzwilliam Museum à Cambridge à partir de mardi jusqu'en août. Parallèlement, des recherches se poursuivent, et les conclusion finales des experts seront annoncées en juillet.

On savait que Michel-Ange avait réalisé plusieurs statues en bronze mais elles étaient toutes considérées comme perdues.

Il était l'auteur d'une version réduite de sa célèbre statue en marbre David, mais elle a disparu pendant la Révolution française.

Un statue en bronze du pape Jules II avait été fondue pour des pièces d'artillerie moins de trois ans après son achèvement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer