Collection Gurlitt : une première liste des oeuvres publiée

Le Musée de Berne... (Photo: archives AP)

Agrandir

Le Musée de Berne

Photo: archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Genève

Le Musée des beaux-arts de Berne a publié jeudi une première liste des oeuvres retrouvées dans les résidences du collectionneur d'art allemand Cornelius Gurlitt, une collection qualifiée de «renversante» et dont il a accepté l'héritage lundi.

La liste de 196 pages composée de quelque 1600 pièces, divisée en 41 divisions et 1300 sections dont certaines peuvent comporter plusieurs oeuvres, fait partie d'un trésor d'oeuvres d'art dont certaines, volées à des Juifs par les nazis, seront restituées aux ayants droit.

«Nous nous sommes engagés à la transparence et c'est elle qui guide maintenant notre action», a expliqué Matthias Frehner, directeur du Musée des beaux-arts de Berne.

Les responsables du Musée de Berne ont qualifié «d'époustouflante» la Collection Gurlitt. Il y a eu des «estimations contradictoires», ont-ils expliqué. «On a parlé de valeur s'élevant à des milliards mais aussi d'oeuvres de qualité médiocre, la vérité est que la collection est époustouflante», a affirmé M. Frehner.

Parmi ces oeuvres, on retrouve des artistes de renom à l'instar de Claude Monet (Paysage de soirée), Edgar Degas (Femme nue entrant dans son bain), Otto Dix (Jeune fille), Auguste Rodin (Deux femmes), Eugène Delacroix (Deux chevaux et un cavalier), Jean-Baptiste Corot (Paysage avec arbre en premier plan), Honoré Daumier (Histoire ancienne 3: Achille sous sa tente) ou encore Gustave Courbet (Femme avec une chèvre dans les bras).

«Nous nous efforçons d'améliorer au fur et à mesure la précision des listes, notamment en ce qui concerne l'attribution des oeuvres et l'adjonction ou la qualité des reproductions. Et nous publierons sans délai toutes les nouvelles informations étayées par les recherches», a ajouté le directeur du musée.

Cornelius Gurlitt est mort le 6 mai dernier, à l'âge de 81 ans, peu après avoir conclu un accord avec l'État allemand prévoyant la restitution des oeuvres d'art retrouvées chez lui dont il serait démontré qu'elles proviennent de spoliations.

Cornelius Gurlitt tenait son trésor de son père, Hildebrand Gurlitt, marchand d'art et Juif, selon les critères nazis, que le troisième Reich avait notamment chargé de vendre à l'étranger l'«art dégénéré», qui avait été décroché des musées allemands.

La liste des oeuvres est disponible sur le site: http://www.kunstmuseumbern.ch

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer