Hyundai et le musée Tate Modern annoncent une entente

Nicholas Serota, directeur du musée Tate Modern, Maria... (Photo: Reuters)

Agrandir

Nicholas Serota, directeur du musée Tate Modern, Maria Miller, ministre de la Culture, ainsi que Euisun Chung, vice-président de Hyundai.

Photo: Reuters

Associated Press
Londres

L'automobile financera l'art grâce à une entente de commandite à long terme entre Hyundai et le musée Tate Modern de Londres.

Le musée a indiqué que le fabricant d'automobiles sud-coréen financerait des projets pour la section Turbine Hall jusqu'en 2025. La première exposition sera présentée l'an prochain. La valeur financière de l'entente n'a pas été révélée.

Le Tate Modern, musée le plus populaire en Grande-Bretagne, a ouvert ses portes en 2000 à l'intérieur d'une centrale électrique désaffectée près de la Tamise. On y retrouve un vaste hall ayant déjà abrité de la machinerie et qui a accueilli des installations d'artistes tels que Louise Bourgeois, Olafur Eliasson et Ai Weiwei.

Hyundai succède à Unilever à titre de commanditaire.

Le directeur du Tate, Nicholas Serota, a déclaré lundi que Hyundai avait également versé des fonds au musée pour l'acquisition de neuf oeuvres de l'artiste d'avant-garde coréen Nam June Paik.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer