MURAL, 1er festival de street art au Canada

Les quatre artistes de l'agence LNDMRK, Alexis Froissart,... (Photo: Anne Gauthier, La Presse)

Agrandir

Les quatre artistes de l'agence LNDMRK, Alexis Froissart, Nicolas Munn-Rico, André Bathalon et Yan Cordeau.

Photo: Anne Gauthier, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

MURAL, un tout premier festival d'art public au Canada, aura lieu du 13 au 16 juin sur le boulevard Saint-Laurent où plus de 35 artistes canadiens et internationaux créeront des murales, entre l'avenue du Mont-Royal et la rue Sherbrooke.

Le festival est une initiative de LNDMRK (prononcer «landmark»), une entreprise culturelle mise sur pied l'an dernier par Alexis Froissart, le créateur de l'organisme événementiel Fresh Air. 

MURAL a été rendu possible grâce à une enveloppe de 260 000 $ fournie par la Société de développement du boulevard Saint-Laurent (SDBSL) qui a choisi de s'associer avec LNDMRK pour cinq ans.

La programmation de MURAL a été annoncée ce mardi lors d'une conférence de presse. Les muralistes retenus sont canadiens (Le Bonnard et Jason Botkin, du collectif En Masse, Labrona ou encore Other et Omen), américains (Gaia) et européens (le Belge ROA, l'Espagnol Ricardo Cavolo et l'Italien Pixel Pancho). Il y a également un artiste australien, Reka One. D'autres noms devraient s'ajouter d'ici à la mi-juin.

«On a du Top 10, dit Alexis Froissart. L'objectif est de transformer le quartier en un musée extérieur sur deux kilomètres grâce au talent d'artistes internationaux. Pour la première édition, on prévoit une vingtaine de murales que les gens pourront voir être créées.»

Pour ce projet d'envergure, Alexis Froissart s'est entouré de Nicolas Munn Rico, de la compagnie de vêtements, Thumbs Up Clothing, et des cofondateurs de l'activité «Safewalls» du Cirque du Soleil, André Bathalon et Yan Cordeau. 

«Ça fait une belle combinaison, dit Alexis Froissart. On est dans la vingtaine et André et Yan dans la trentaine. C'est une belle synergie entre deux générations qui se côtoient et partagent leurs expériences.»

Les quatre organisateurs de MURAL sont passionnés par l'art mais aucun n'est artiste de rue. «On est plus des artistes entrepreneurs qui vont créer une ambiance festive avec la murale et la créativité comme éléments rassembleurs», dit André Bathalon, directeur des communications de MURAL.

L'été dernier, LNDMRK a organisé à Montréal la première exposition en Amérique du Nord d'un artiste de Londres, INSA. Ils sont allés ensuite au Miami Art Basel faire du recrutement d'artistes pour MURAL et prendre note de la façon dont on peut organiser un tel événement. 

Les oeuvres seront créées sur des murs privés. Il a fallu obtenir les autorisations des propriétaires. «Certaines murales seront commencées pendant le week-end du Grand prix de F1, les 8 et 9 juin», dit Nicolas Munn Rico. 

Certaines oeuvres resteront plus longtemps que les quatre jours du festival. «Ces murs vont faire le tour du monde sur internet, dit Alexis Froissart. Ça fait voyager le boulevard et Montréal et ça permet de montrer qu'il n'y a pas que des festivals de musique à Montréal.»

De tels festivals d'art mural existent en Italie, en Norvège, aux États-Unis, au Mexique et en Australie. «MURAL sera le premier festival structuré de street art au Canada», dit Alexis Froissart, qui espère que le succès de MURAL fera du bien autant aux arts visuels qu'au Plateau Mont-Royal et à la ville. 

«Les oeuvres vont revitaliser le quartier et permettre à nos artistes de travailler localement, dit-il. MURAL, c'est fait par des Montréalais et beaucoup pour les artistes montréalais.»

«On s'attend à au moins un demi-million de visiteurs sur le site, a dit Glenn Castanheira, directeur général de la SDBSL. Attachez vos tuques! Ça va être très intéressant.»

Le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, a loué la SDBSL pour le «risque pris». «C'est tout un enjeu mais on fait confiance à la SDBSL et à ces jeunes promoteurs. Longue vie à MURAL.»

Lors du festival, le boulevard sera fermé à la circulation automobile entre les artères Sherbrooke et Mont-Royal, du jeudi 13 juin à 00h01 au lundi 17 juin, à 05h00. Chaque soirée, des activités festives seront organisées sur place. Le festival s'achèvera avec un spectacle musical gratuit présenté en collaboration avec Osheaga, le Oshee & Aga Block Party, réunissant les DJ Ryan Emsworth, Grandtheft, Prison Guard, KenLo Craqnuques et Jeanbart & RRKelly.

Infos : http://muralfestival.com

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer