Vol de toiles de maîtres aux Pays-Bas: trois Roumains arrêtés

Le musée Kunsthal de Rotterdam, où des vols...

Agrandir

Le musée Kunsthal de Rotterdam, où des vols de tableaux précieux ont été commis.

Partager

Agence France-Presse
Bucarest

Trois personnes soupçonnées d'être impliquées dans un spectaculaire vol de tableaux de maîtres dans un musée de Rotterdam en 2012, dont des oeuvres de Picasso et de Monet, ont été arrêtées en Roumanie, a-t-on appris mardi auprès de la police roumaine.

«Trois personnes ont été arrêtées en lien avec l'enquête en cours sur le vol de tableaux dans un musée de Rotterdam», a déclaré à l'AFP la porte-parole de la police roumaine Raluca Seucan.

Elle a refusé de donner d'autres détails.

Selon des sources judiciaires, il s'agirait de trois hommes de nationalité roumaine.

De son côté, la police néerlandaise, interrogée par l'AFP, a confirmé l'interpellation de trois suspects en Roumanie tout en précisant qu'aucun tableau n'avait été retrouvé.

Les suspects «sont encore en détention et sont en train d'être interrogés sur leur éventuel rôle dans le vol», a déclaré Yvette van den Heerik, porte-parole de la police de Rotterdam.

«Les trois personnes ont été interpellées dans le cadre d'une enquête en cours en Roumanie et non à la demande de la police de Rotterdam», a-t-on ajouté de même source.

Les trois suspects ont été placés en détention provisoire pour 29 jours à la demande du Parquet national chargé de la lutte contre la criminalité organisée (Diicot), a indiqué l'agence de presse roumaine Mediafax.

Interrogée par l'AFP, la porte-parole du Diicot Nadina Spinu s'est bornée à indiquer qu'une «enquête était en cours» et n'a voulu donner aucun détail supplémentaire pour «ne pas nuire à l'enquête».

Sept toiles, dont des oeuvres de Picasso, Matisse, Monet et Gauguin, avaient été dérobées à la mi-octobre au musée Kunsthal de Rotterdam. Il s'agit d'un vol de tableaux parmi les plus spectaculaires à travers le monde depuis une dizaine d'années.

Pour fêter ses vingt ans, le musée Kunsthal de Rotterdam exposait les 150 toiles de la collection de la Fondation Triton, d'une valeur «de millions et de millions de dollars», avait alors estimé la chaîne de télévision publique néerlandaise NOS.

Les oeuvres dérobées sont la Tête d'Arlequin de Pablo Picasso, La Liseuse en Blanc et Jaune d'Henri Matisse, le Waterloo Bridge et le Charing Cross Bridge de Londres signés Claude Monet et Femme devant une fenêtre ouverte, dite la fiancée de Paul Gauguin. Dans le butin se trouvent également Autoportrait de Meyer de Haan et Woman with Eyes Closed (femme aux yeux clos) de Lucian Freud.

Les experts avaient à l'époque évalué la valeur du butin à une somme située entre 100 et 200 millions d'euros.

Il s'agissait du vol d'oeuvres d'art le plus important aux Pays-Bas depuis 1991 lorsque 20 tableaux avaient été dérobés au musée Van Gogh d'Amsterdam.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer